Actus, Nokia Health (Withings)

[Nokia Health] Mieux dormir, un remède encore peu connu

1331 views Leave a comment

Dormir mieux, la solution à tous les maux : Nokia Digital Health dévoile une étude réalisée en France, Allemagne, Italie, Grande Bretagne, USA, Espagne, Japon et Chine sur le sommeil et ses bienfaits sur la santé. Les Français, champions du monde ?

  • A l’occasion de la sortie de son nouveau capteur de sommeil Nokia Sleep, une nouvelle étude réalisée par Nokia Digital Health révèle l’importance du sommeil pour son bien-être et sa santé : il influe sur l’activité, l’IMC (Indice de Masse Coporelle) et même sur le cœur.
  • Nokia Digital Health révèle les différentes habitudes de sommeil des utilisateurs en fonction de l’âge, du sexe, du pays et du jour de la semaine : tandis que les Anglais avec les Français sont les champions du sommeil, les Japonais sont bons derniers de la classe. Les Espagnols comme les Chinois se couchent tard, les Allemands dorment peu, les Anglais et les Américains se couchent tôt. Les femmes se couchent plus tôt et se lèvent plus tard que les hommes.

sleep-3

Tout le monde sait qu’une bonne nuit de sommeil permet de se sentir en meilleure forme. Mais une nouvelle étude réalisée par Nokia Digital Health révèle que bien dormir est encore plus bénéfique qu’on ne le pense : cela peut être un excellent moyen d’avoir un impact positif sur son poids, son activité, et même pour garder un cœur en bonne santé.

Entre le travail, les sorties, les enfants et les activités, il est bien souvent difficile de concilier une vie active chargée et un sommeil réparateur. Le sommeil est l’un des facteurs les plus négligés parmi ceux dont nous disposons pour contrôler notre santé sur le long terme, notamment le nombre d’heures de sommeil. Nokia Digital Health s’est alors  intéressé à l’effet que pouvait avoir la durée du sommeil sur différents indicateurs de notre santé.

Les sédentaires dorment trop ou pas assez !

Dans cette étude, Nokia Digital Health a défini plusieurs catégories d’utilisateurs dont les utilisateurs sédentaires, qui sont ceux qui marchent en moyenne moins de 4000 pas par jour. Ces utilisateurs sont très peu représentés parmi les personnes qui dorment en moyenne 7 à 8 heures par nuit. Ils sont en revanche 50% de plus parmi les personnes qui dorment moins de 7h. Pour autant, il n’est pas recommandé non plus de trop dormir : parmi les personnes qui dorment 9h ou plus, on trouve deux fois plus d’utilisateurs sédentaires que dans le groupe de 7h à 8h. La durée idéale semble donc être 7 à 8h de sommeil par nuit.

Dormir 7 à 8h par nuit permettrait d’améliorer son IMC

La durée du sommeil peut avoir un impact sur l’IMC (Indice de Masse Corporelle). En effet, parmi les personnes qui dorment en moyenne moins de 7h par nuit, 66,5% sont en surpoids. Cela est probablement lié en partie à l’aspect scientifique de la faim. Lorsqu’on ne dort pas assez, le corps a du mal à produire de la leptine, l’hormone de la satiété. Le manque de sommeil a également pour effet d’augmenter la production de la ghréline, l’hormone qui active l’appétit. Il a également été démontré que le manque de sommeil peut stimuler la partie du cerveau qui identifie la nourriture comme source de plaisir.

Le cœur a besoin de sommeil !

L’étude a également mis en avant des données surprenantes quant au rapport entre la pression artérielle et le manque de sommeil. Celle-ci révèle que le pourcentage d’utilisateurs souffrant d’hypertension était plus important (24,4%) chez les personnes qui dorment moins de 7 heures par nuit en moyenne, tandis qu’il était d’environ 17% parmi les personnes qui dorment plus de 7h.

Les interruptions de sommeil peuvent avoir un impact sur l’activité physique

On remarque également dans l’étude que la qualité du sommeil pendant la nuit peut avoir un impact direct sur la journée qui suit. Réduire le nombre d’interruptions de sommeil permettrait d’avoir des nuits plus réparatrices. Il apparait aussi dans l’étude que plus les utilisateurs ont eu des interruptions de sommeil durant la nuit, moins ils étaient actifs la journée suivante : les utilisateurs n’ayant eu que 0 à 1 interruption ont ensuite marché 30% de plus que ceux ayant eu 8 à 9 interruptions.

Les nations inégales face au sommeil !

Dans cette étude, Nokia Digital Health s’est intéressé aux habitudes de sommeil en fonction des tranches d’âge, des pays, du sexe des utilisateurs, et des jours de la semaine. On observe par exemple que les Allemands, les Anglais et les Américains sont plutôt des « couche-tôt », avec une heure moyenne de coucher respective de 23h37, 23h44 et 23h47, alors que les Espagnols, les Chinois et les Japonais ne se couchent en moyenne qu’aux alentours de 00:30. Les Anglais sont d’ailleurs les plus gros dormeurs, avec en moyenne 7h27 de sommeil par nuit, tandis qu’en Allemagne on ne dort que 7h16.

Nokia Digital Health a établi, en fonction d’un certain nombre de paramètres (durée, profondeur, interruptions, régularité, temps d’endormissement et temps de lever), un score de sommeil pour évaluer la qualité du sommeil de chaque utilisateur. Selon ces critères, les Français sont les meilleurs dormeurs, avec un score de 79%, tandis que les Japonais sont bons derniers avec un score plafonnant à 65%.

On voit aussi très clairement que plus on vieillit, plus on se couche tôt, mais moins on dort : les 15-24 ans se couchent en moyenne à 00h38 et dorment 7h27 par nuit, alors que les 55-64 ans se couchent à 23h37 et ne dorment que 7h14.

Accéder au graphique interactif des habitudes de sommeil

Méthodologie:

L’étude utilisée dans l’analyse qui met en corrélation la durée du sommeil, l’activité, l’IMC et les données liées à la tension a été réalisée auprès d’un échantillon anonyme de 100 000 utilisateurs adultes de trackers de sommeil ou de bracelets connectés, de balances connectées ou encore de tensiomètres Nokia.

L’étude réalisée sur l’influence des interruptions de sommeil sur l’activité a été réalisée auprès d’un échantillon anonyme de  400 000 utilisateurs de différents trackers de sommeil et de trackers d’activité.

L’étude réalisée sur les habitudes de sommeil au sein de différents groupes a été réalisée auprès d’un échantillon anonyme de 200 000 utilisateurs ayant enregistré des données de sommeil. Les moyennes de ces données pour chaque utilisateur ont été effectuées sur l’année 2017. Les valeurs présentées sont les moyennes réalisées auprès d’un échantillon anonyme de 250 utilisateurs au sein de chaque groupe.

Nokia Digital Health  garantit la confidentialité des données personnelles et protège la vie privée de ses utilisateurs. Par conséquent, toutes les données utilisées pour cette étude ont été soigneusement anonymisées et agrégées.

A propos de Nokia

Nokia est un leader mondial dans l’innovation de technologies au coeur de notre monde connecté. Forts des capacités de recherche et d’innovation des Nokia Bell Labs, nous mettons à disposition des fournisseurs de services de communication, gouvernements, grandes entreprises et utilisateurs finaux, le portefeuille de produits, services et licences le plus complet du marché. Du déploiement d’infrastructures pour la 5G, de l’Internet des Objets, aux applications émergentes dans les domaines de la réalité virtuelle et de la santé numérique, nous façonnons l’avenir des technologies afin de transformer l’expérience humaine. Plus d’infos sur www.nokia.com

Author Bio

Julie

Co-Fondatrice de Nokians.fr || Nokia Champion 2012 / 2013 / 2014 // Blogueuse sur la marque depuis 2010 // MVP Windows Phone || Fan de cochons d'inde et de cuisine (www.recettesdejulie.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six × = 48

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.