Actus, Nokia

Macron met la pression à Nokia au sujet des 600 licenciements prévus

851 views 5 Comments

Nokia a annoncé vouloir procéder à des licenciements en France, le gouvernement n’a pas spécialement apprécié la nouvelle et Emmanuel Macron a décidé de s’impliquer personnellement dans ce dossier. Toutefois, l’entreprise a pour le moment mis en pause son projet de restructuration et souhaite engager des pourparlers avec le gouvernement, un bras de fer est en train de se préparer entre l’Etat et Nokia.

Emmanuel-Macron-devoile-son-affiche-de-campagne-et-un-nouveau-slogan

Nokia a pris des engagements au moment du rachat d’Alcatel Lucent, notamment le maintien de 4200 postes et le recrutement de 500 employés pour sa branche de recherche et développement… des promesses que la marque va devoir tenir car Emmanuel Macron ne semble pas du tout apprécier l’annonce de Nokia d’un nouveau plan de licenciements de près de 600 personnes !

Le président de la République s’est déjà entretenu avec le Premier ministre finlandais à ce sujet et a exprimé sa volonté de rester inflexible dans cette affaire. Les autorités finlandaises ont répliqué qu’elles n’avaient aucune possibilité de s’immiscer dans les affaires de Nokia étant donné que c’est une entreprise privée. Nous sommes loin des 18 000 employés licenciés par Microsoft suite à l’absorption de Nokia, il y a de cela 3 ans en arrière maintenant. Rappelons que Macron souhaite faire payer leurs impôts en Europe à Google, Apple, Facebook et Amazon, le président est sur tous les fronts. Nous suivrons avec attention le résultat de ses diverses affaires dans lesquelles Emmanuel Macron s’est engagé personnellement.

via

Author Bio

Julie

Co-Fondatrice de Nokians.fr // Nokia Champion 2012 / 2013 / 2014 // Ambassadrice de la marque depuis 2010 // MVP Windows Phone. Fan des innovations Lumia comme le chargement sans fil, l'appareil photo Pureview et le mode Continuum ! :)

5 Comments
  1. lehulk

    27 septembre 2017 at 15 h 43 min

    bien que les licenciements soient douloureux,est ce que nokia est privé?oui donc les politiques n ont rien a voir la dedans surtout lorsque ce meme gouvernement parle de faire des privatisations qui engendreront le meme resultat

  2. cekado

    27 septembre 2017 at 16 h 21 min

    Qui suis je?
    -je fais passer par ordonnances des lois pour casser le code du travail et ainsi permette au entreprises de licencier sans réel motif et à moindre frais.
    -je m’offusque de voir une entreprise profiter de cette lois.
    -la poudre de perlimpinpin, c’est moi!

    Ne nous étonnons plus, le chômage continue de grimper, et ce n’est les milliards distribués aux quelques plus grands fortunés de france qui va changer quelque chose !!!

    Alors, merci qui?

  3. ymeunier

    27 septembre 2017 at 17 h 24 min

    Pour rappel il s’agit de la division Lucent elle meme issue d’alcatel.
    L’état avait des participations (dans toutes les sociétés du CAC40 en fait) dedans. Ce qui justifie pleinement leur prise de position, puisque les engagements pris lors de la cession ne sont pas tenus. Il y a meme fort à parier que nokia ai bénéficier de largesse de la part de l’état lors de la transaction.
    Après ne mélangeons pas les débats, la loi travail n’a rien à voir la dedans juste un besoin de maintenir une marge qu’ils n’ont pas atteint et définir dans leurs objectifs. En fait le problème c’est les investisseurs (petits ou grands ) qui mettent le bordel :(

  4. JadEstuaire

    27 septembre 2017 at 18 h 38 min

    C’est depuis la disgrâce de Pierre Suard que le fleuron industriel Alcatel Alstom a commencé a être mis en pièces.
    Les Chantiers de l’Atlantique ex Alstom, aujourd’hui STX et demain récupéré pour moitié par un de ses concurrents italien.
    Le reste d’Alstom cédé par la volonté d’un des actionnaires en partie à GE et le restant aujourd’hui à Siemens
    Alcatel avec un recentrage sur le coeur de métier voulu par Tchuruk qui souhaitait une entreprise sans usines.
    Une fusion avec Lucent qui n’a pas été un bon choix vu les différences de culture des deux entreprises.
    Et les plans sociaux successif, dont le énième aujourd’hui sous pavillon Nokia, qui ont fini par briser les compétences humaines.
    J’ai quitté Alcatel lors d’un énième plan social, juste avant la fusion avec Lucent, et aujourd’hui c’est le constat amer d’un énorme gâchis.

  5. Kaelvin

    28 septembre 2017 at 18 h 52 min

    Surtout qu’il est en train de préparer un salaire minimum européen… Attendons nous au pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 6 = trente six