Nokia, Windows Phone

Nokia et la stratégie du Tick Tock sur les Lumia

2238 views 55 Comments

La gamme Nokia Lumia a bientôt deux ans. Les Lumia 710 et 800 ont laissé la place à plus de dix modèles (en comptant les possibles modèles supplémentaires qui seront annoncés sous peu). Cette gamme apparait parfois pléthorique, mais elle obéit à une stratégie classique dans le monde des hautes technologies, et que Nokia avait déjà utilisée dans le passé sous Symbian : le Tick Tock.

D'après Steve Grobois, http://www.flickr.com/photos/stevegrosbois/
Crédit Steve Grobois

Qu’est-ce que le Tick Tock ?

Le principe du Tick Tock est assez simple. Beaucoup l’ont attribué à Intel dans les années 2000, mais c’est surtout du bon sens dès que l’on s’adresse à un marché en rapide croissance tel que la haute technologie. Pour chaque génération de produit, la marque lance des produits Tick, qui intègrent les changements de hardware et ne modifient guère le design, et des produits Tock dont le design ou quelques fonctionnalités changent, et qui améliorent le hardware à la marge. Cela permet aux équipes d’ingénieurs de travailler en décalé sur des durées plus longues (par exemple un an) tandis que la marque sort des produits plus souvent (six mois dans cet exemple). Souvent, les produits Tick permettent d’affirmer l’avancée technique d’une marque, de relancer les ventes ; de leur côté les produits Tock sont souvent moins chers à produire et permettent une amélioration des marges. De plus, les produits Tock permettent souvent de s’adapter rapidement en cas d’évolution rapide du marché dans une direction non prévue.

La gamme Lumia et le Tick Tock

Les premiers signes de Tick Tock sont apparus sur la fin de la gamme Lumia sous WP 7.8 : les Lumia 510 et 505 étaient des versions simplifiées du Lumia 610, avec un aspect plus “cheap”, mais la base hardware restait la même (processeur d’application Qualcomm à 800MHz, 256Mo de RAM, Modem 3G+, etc.) ; on peut aussi considérer que le Lumia 900 et son écran plat entouré d’un joint correspondait aussi à cela.

Mais les premiers Lumia qui montrent la maitrise du Tick Tock par Nokia sont arrivés cette année. Alors que le Lumia 920 était annoncé comme “Le smartphone le plus avancée au monde” et proposait en effet de très nombreuses innovations, nous avons vu arriver les Lumia 925 et 1020, qui sont plus fin, moins lourds et proposent une amélioration de l’appareil photo. Le Lumia 925 a de plus inauguré un nouveau design, aujourd’hui encore unique dans la gamme Lumia. L’argument coût  est aussi valable pour ces appareils, malgré la présence d’éléments uniques et liés à leur statut haut de gamme (aluminium, appareil PureView, etc.) : en effet, la base électronique de ces deux appareils reste très similaire à celle du 920, et n’a donc pas demandé des efforts énormes d’intégration. Les Lumia 1020 et 925 sont des appareils dont le coût de développement a donc été plus faible que le 920. Cela permet d’ailleurs de lancer le 1020 et son appareil photo hors du commun à un prix “raisonnable” presque similaire à celui du Lumia 920 à sa sortie, et toujours inférieur à tout smartphone haut de gamme du pommier.

Un autre exemple d’application de la stratégie du Tick Tock est le lumia 625. Alors que le marché demande des écrans de plus en plus grand même en entrée de gamme (il se vend plus de phablettes en Asie du Sud-Est que de tablettes et de smartphones), le précédent Lumia entrée de gamme, le 620, présentait le plus petit écran de toute la gamme. De plus, la mise en service du LTE (4G) dans de nombreux pays au deuxième semestre 2013 montrait qu’il y avait un vide d’offre pour les téléphones 4G à un prix abordable. Nokia a donc utilisée la stratégie du Tick Tock pour lancer rapidement un Lumia adapté à ces opportunités à moindre cout : le 625. Bien que beaucoup plus grand que son frère, le Lumia 625 a gardé le langage design du Lumia 620, mais il est plus fin, et autorise la radio FM.

La désynchronisation des Ticks et des Tocks

Il est aussi un point qu’il est bon de préciser quant à l’application de cette stratégie par Nokia : Nokia a désynchronisé ses Tick Tock haut de gamme et entrée de gamme : ils ont en effet environ un trimestre d’écart. Cela permet de mieux mettre en avant les produits haut de gamme, et de ne pas diluer la compréhension de l’avancée technologique de ces derniers. Aussi, en lançant les produits d’entrée de gamme plus tard (souvent au premier semestre), Nokia évite la pression des f6etes de fin d’année pour ces modèles, qui nécessitent souvent plus de bouche à oreille que les modèles haut de gamme. Ainsi, Nokia peut lancer au moins un Lumia par trimestre, ce qui lui permet de rester toujours présent dans les boutiques avec un modèle récent.

Cette désynchronisation permet aussi aux équipes de marketing de travailler en alternance sur la promotion des Lumia haut de gamme puis des Lumia entrée de gamme.

Voici une synthèse de l’histoire des produits Lumia vue par le biais de la stratégie Tick Tock, depuis la sortie des Nokia Lumia 710 et Lumia 800.

Conclusion

La stratégie du Tick Tock permet de réduire les coûts de développement et d’assemblage des smartphones, et il semblerait que Nokia l’ai bien compris. Cette méthode a aussi un avantage pour le consommateur : elle permet de réaliser des produits pour des consommateurs divers. Par exemple, un amateur de nouvelles technologies se portera sans doute plus facilement sur les téléphones sortant dans une période Tick, tandis que ceux qui préfèrent des appareils plus matures dans leur gestion de la technologie, et plus adaptés aux tendances design du moment iront plutôt vers les appareils de la période Tock.

Et vous ? Êtes-vous plutôt Tick ou plutôt Tock ? Pensez-vous que cette stratégie soit adaptée au marché des smartphones ?

 

Source: http://is.gd/NokiaTICKTOCK

Author Bio

Anton

My name is Anton and this is my online portfolio of articles on technology. I am passionate about anything High Tech. I started to write my own articles in 2013 after I found that no one really expressed my take on the fast evolving world of the smartphone industry.

55 Comments
  1. Bob

    2 octobre 2013 at 18 h 30 min

    Je suis anti bull shit marketing, et encore moins PR bullshit.

  2. Massis

    2 octobre 2013 at 18 h 36 min

    Très bon article.

    Justement, je me disais que j’attendrais bien le 1025. Parce que le 1020 est aussi un tick sur le volet appareil photo. Or je suis sûr qu’au moins au niveau logiciel (ProCam), le 1020 va être « corrigé » (ce que tu appelles le tock).

    Je serais donc plutôt tock. Car prendre un tick signifie être aussi un early adopter ou un « pipe cleaner » (un dévermineur).

  3. Vladimir

    2 octobre 2013 at 18 h 58 min

    Samsung Focus : Tick
    Nokia Lumia (510 à 1020) : Tock

    • Bob

      2 octobre 2013 at 19 h 03 min

      Nokia N9 : tick
      Lumia 900 : tock

      Nokia 808 :tick
      Lumia 1020 :tock

      Etc…
      Ça se tient…

  4. Greg

    2 octobre 2013 at 19 h 16 min

    lumia 800: Tic
    Lumia 900: Toc

    Le N9 est le tic seulement pour le design des derniers Nokia

    • air-dex

      2 octobre 2013 at 22 h 43 min

      Le N9 et le Lumia 800 ne sont qu’un seul et même tic, le Lumia 800 n’étant après tout qu’un Nokia N9 sous Windows Phone 7.5 « Mango ». Le Lumia 800 a été créé à partir de la variante du N9 que l’opérateur américain Verizon aurait dû commercialiser.

      • Bob

        3 octobre 2013 at 8 h 28 min

        Non, le lumia 800, c’est tock encore….
        C’est simple :
        Nokia symbian / maemo -meego : tick
        Microsoft lumia : toc
        Jolla : tick

        Voilà 😉

  5. flex

    2 octobre 2013 at 19 h 24 min

    N97 : Tic
    N97 mini : Toc

    Ah merde, j’ai une génération de retard 😉

    • Anton

      2 octobre 2013 at 21 h 12 min

      😉

      Je t’invite à visiter l’article qui m’a inspiré celui-ci, et qui montre que les produits Tick et Tock ne sont pas toujours ceux qui ont des noms proches (tout comme le GS3 et le GS3 Mini n’ont rien à voir techniquement) : http://is.gd/NokiaTICKTOCK

      • flex

        2 octobre 2013 at 22 h 09 min

        Dans le cas dont je parle, je pense que c’est vraiment du toc pas du tic.

    • air-dex

      2 octobre 2013 at 22 h 34 min

      NON !

      N97 : toc
      N97 Mini : toc

      Tout le monde le sait que le N97 était un appareil en toc. 😛

  6. al

    2 octobre 2013 at 19 h 53 min

    Je viens de découvrir cette stratégie donc merci. Je me pose une question sur le 720 car il a introduit un nouveau design (plus fin) dans la gamme donc ne serait-il pas aussi un tock? Après tout, il est sorti quelques mois après le 620 (premier des bas-milieu de gamme).

    • Anton

      2 octobre 2013 at 21 h 04 min

      Le principe généeral du Tick tock n’empèche pas de rester pragmatique. Le 720 est sorti un peu plus tard que le 620, et a pu bénéficier de rafinements supplémentaires à la suite des retours sur le 820 et le 920. C’est uassi un des avantages d’avoir désynchroni’se le haut de gamme et l’entrée de gamme 😉

      De la m6eme manière, on pourrait dire que le 925 a bénéficié d’un objectif à 6 lentilles au lieu de 5, et que c’est une amélioration « Tick » plutôt que « Tock ».

      La vérité je pense est que tout fabricant fait de son mieux pour mettre à jour sa gamme au plus vite, au delà des principes de base. Il reste que le principe général reste là :)

  7. Elie

    2 octobre 2013 at 20 h 08 min

    Ouai enfin ça fait surtout trop de modèle et une confusion pour le consommateur.
    Rien que dans le commentaire, quelqu’un attend le 1025, et à force de sortir toujours des modèles même les fidéles clients semblent être toujours dans l’attente.

    Sinon bon article pour l’analyse

  8. Misha

    2 octobre 2013 at 20 h 20 min

    Article très intéressant, je ne connaissais pas du tout cette façon de faire.
    Je trouve que le soucis c’est l’impression d’avoir un téléphone dépassé bien plus rapidement que chez la firme à la pomme par exemple. (Pour mon cas, achat du 3GS un peu après la sortie du 4, revendu 2 ans plus tard il était toujours très recherché)
    J’ai acheté mon 920 en février, nous sommes en octobre et il a déjà un ou deux modèle dans les dents (selon si on compte ou pas le 1020 en tant que remplaçant). Sans être un fan du dernier gadget sorti, je trouve ça un peu moyen, ça donne une impression de téléphone jetable (en espérant un meilleur suivit pour le 920 que les téléphones sous WP7.5 / 7.8), si mon téléphone n’est pas compatible avec la prochaine version de WP (la 8.1 ?) je pense l’avoir assez mauvaise :-/

    • Anton

      2 octobre 2013 at 21 h 10 min

      Je ne peux qu’être d’acord avec toi, la multiplication des appareils récemment peut mener à l’impression d’être vite dépassé. Cependant, il me semble que ces trois produits s’adressent à des segments de clients relativement différents (le L920 pour les fans de la première heure, le L925 pour les amateurs de design sobre, et le L1020 pour les dingues de photo).

      Bien sûr ces trois segments se recoupent, et tu fais parti des gens à mi-chemin, tout comme moi (cette frustration de ne pas pouvoir avoir le 1020 parce que j’ai déjà le 920 !!!).

      Par contre en ce qui concerne la mise à jour vers WP8.1, il n’y a pas de soucis à se faire : MS et Nokia on répété de nombreuses fois que le drame de WP7.8 ne reproduirait pas sur la gamme WP8 actuelle.

      • air-dex

        2 octobre 2013 at 22 h 37 min

        Pourquoi parles-tu encore du Lumia 920 ? Ce smartphone est désormais entièrement remplacé (par le 925 puis le 1020) et les fans de la première heure iront plutôt vers le Lumia 1020.

        • Anton

          2 octobre 2013 at 23 h 17 min

          Désolé je me suis mal exprimé : je voulais dire que le lumia 920 AVAIT attiré les fans de la première heure (ceux qui ont pris le risque des bugs, d’un OS nouveau, etc…).

          Aujourd’hui il est évident que le Lumia 920 est poussé vers la sortie, avec des prix particulièrement bradés (<300€ quand on cherche bien)… Et cela ouvre à ce téléphone une dernière catégorie d'utilisateur : les radins malins ;-D

          (Rappelons que les performances sous WP8 des Lumia 92x et 1020 sont très similaires.)

  9. Carman

    2 octobre 2013 at 21 h 16 min

    Trop de produits, ils n’arrivent pas à tenir le rythme niveau mise à jour os.
    donc mauvaise stratégie selon moi.

  10. Titi_63

    2 octobre 2013 at 21 h 29 min

    Je ne trouve pas que le 625 soit un Tock du 620:
    nouvelle diagonale d’écran, nouveau hardware (S400 vs 4) et introduction de la 4G, etc…
    le point communs se trouvant sur le design et les matières de la coque ainsi que sur la mémoire embarquée. Le 62X étant commun rapport à la position dans la gamme et l’année de disponibilité

    Puisque Nokians mentionne le probable 525 alors que ce n’est qu’une rumeur, je me permet de faire une digression: ce qui serait un tick du 520 (même design, nouveau hardware) aurait tout pour être un véritable succès commercial en France s’il embarque la 4G et reste dispo à moins de 200€ vu que l’argument marketing ultime du moment est le déploiement des réseau 4g par les opérateurs et que les gens cherchent des smartphones pas cher…

    conclusion, à par sur l’évolution 800->900->920->925 où l’alternance tick-tock est facilement vérifiable pour le reste j’ai plus de doute (j’accorde un tick entre 510->520 et 610->620 où les fondamentaux sont restés identiques, au moins sur l’écran) .

    • Anton

      2 octobre 2013 at 23 h 41 min

      Je ne suis pas tout à fait d’acord avec toi. Le S400 utilisé dans le L625 est tout simplement une version renommée (à des fins marketing) du S4 Plus (D’ailleurs Nokia mentionne S4 et non S00 sur son descriptif produit).

      Le MSM8930 (puisque c’est le nom de ce petit gallopin) est en réalité très proche du S4 Plus utilisé dans les 520, 20 et 720 (la différence est surtout dans la partie DSP, le gestionaire d’écran, et bien sûr le modem).

      Si on rajoute qu’il partage la même RAM (DDR2 533MHz), les mêmes options de capteurs, et le même appareil photo, ainsi que les mêmes matériaux d’assemblage, mon avis penche toujours vers un Tock (Un tock audacieux tout de même).

      Mais encore une fois, je ne détiens pas la vérité, et je trouve ton argumentaire est tout à fait valable.

      Et surtout comme je l’ai dit plus tôt, je ne pense pas qu’il existe des produits à 100% Tick ou à 100% Tock. Je pense juste qu’il s’agit surtout d’une ligne de conduite pour simplifier le procédé de dévelopement produit..

  11. Brice

    2 octobre 2013 at 21 h 39 min

    Tick Tock Tick Tock…Boum !

    Nokia handset division vendue á Microsoft

  12. air-dex

    2 octobre 2013 at 22 h 39 min

    De là à dire que certains appareils Nokia sont en toc…

    • Brice

      2 octobre 2013 at 22 h 53 min

      Si tu as connu le N97, tu peux certainement le penser.

  13. OEIL

    3 octobre 2013 at 0 h 06 min

    Le TOC ou Trouble Obsessionnel Compulsif .
    Un TOC est une affection qui se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions, qui reviennent sans arrêt et peuvent devenir handicapantes.

    http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/toc

    –toc toc toc!!! qui est la?
    –C’est Microsoft ! :)

  14. OEIL

    3 octobre 2013 at 2 h 46 min

    Petit HS , pour se marrer !
    Video trouvée sur NPhone.fr :
    Warrant Marrant ! haine de Nokia ….. Histoire de Edge Fonds .
    http://youtu.be/6frZVTTz_g8

    • Anton

      3 octobre 2013 at 7 h 43 min

      Haha! Marrant ce warrant 😉

  15. guillaume

    3 octobre 2013 at 8 h 07 min

    Hum le 1020 n’a pas 2giga de ram ?

    • Anton

      3 octobre 2013 at 17 h 42 min

      Tout à fait, et tout comme pour mon commentaire plus haut sur le L625, il s’agit d’une modification à la marge – et pour l’instant pour l’appareil photo – qui ne change pas fondamentalement le « chassis électronique » d’origine.

  16. B@ndix400

    3 octobre 2013 at 10 h 02 min

    Je suis perplexe quand à la stratégie TICTOC de Nokia pour une seule raison : ce n’est pas lui qui élabore le cahier des charges des terminaux mais M$, qui ne l’a guers fait évoluer depuis l’adoption des duals cores …

    En fait Nokia fait des variations sur ce cahiers des charges (+/- de ram, +/- pixels, +/- capteur photo) mais ne fait pas progresser sa gamme : toutes la gamme Lumia est strictement interchangeable un peu comme comme les successions de séries limités de Dacia et alors que les 1020 auraient du profiter d’un quad core et du copro image du 808PV, ce terminal est sorti avec le dual core M$’Approved sous dimensionné (pour la partie photo) .

      • B@ndix400

        3 octobre 2013 at 17 h 42 min

        Ces chiffres sont indiscutables … en europe et sur 3 marchés (GB/F/GR : ça fait pas lourd au niveau mondiale, mais on se console comme on peut) mais pas aux USA(3%) ou en chine (2%: en baisse !) ; plus inquiétant pour M$, ce sont les lumias premiers prix (vendus à perte) qui ont été achetés en majorité (WP dégage une image low-cost) … De plus la progression de WP ne se fait vraiment pas au détriment de IOS ou android (encore qu’au niveau où il est il ne peut que redescendre) qui ont encore progressé, mais de Symbian, WM, Bada et BB … Ce qui signifie qu’il y a plus de gens venant de ces 4OS qui ne sont pas allés chez WP ; si tu crois pouvoir pavoiser avec ça, t’es pas difficile. Et en plus, avec une PDM de 90% de Nokia pour WP, quand la marque Nokia va disparaître au profit de Microsof-Lumiat, il n’est pas sur que l’accueil soit aussi chaleureux que la WinPolice voudrait bien le croire …

    • elwesse

      3 octobre 2013 at 14 h 04 min

      Ça a l’air d’avoir porté ses fruits cette stratégie malgré tout 😉

    • Bob

      3 octobre 2013 at 16 h 15 min

      Nan mais de toute façon, cet article dégouline le pr bullshit par tous les orifices, à tel point qu’il arrive à faire passer le retina display d’apple pour une révolution réel.
      Plus sérieusement, la stratégie de nokia depuis elop, elle est très simple, c’est de faire un maximum de clone d’iphone, dans tous les sens malgré les limitation imposé par Microsoft. Au détails de ne pas sortir de version avec une trop grosse capacité, histoire de pousser skydrive.

      • elwesse

        3 octobre 2013 at 16 h 23 min

        « maximum de clone d’iphone » Excellent. Je te félicite 😀

      • B@ndix400

        3 octobre 2013 at 17 h 54 min

        tu es un tantinet excessifs : autant je comprend bien le concept de la stratégie TIK-TOK (et je remercie Anton de m’en avoir fait prendre conscience), flagrante en automobile, sur les smartphones de chez SONY ou Samsung, autant je n’ai pas vraiment l’impression que ce soit celle de Nokia, a moins de considérer que faire varier la ram, l’écran ou le capteur photo au sein d’une plateforme complètement figée s’y apparente : tous le WP8 (nokia, samsung, htc) sont construit sur exactement la même mainboard depuis le début !

        On a surtout l’impression que Nokia cherche juste à occuper le terrain médiatique par des annonces souvent foirées

      • Anton

        3 octobre 2013 at 17 h 58 min

        @Bob:

        Je me permets de me défendre de faire du PR ou du marketing dans cet article.

        Venant moi-même d’une industrie pratiquant le tick tock, je peux te dire qu’il s’agit d’un principe qui induit de nombreux changements dans le processus de développement produit, au niveau organisationnel, et philosophie de travail. Seules les entreprises avec déjà une forte culture manufacturing, et ayant déjà mis en place et maitrisé les principes du TQM peuvent vraiment tirer parti du Tick Tock.

        Je n’ai aucun rapport avec Nokia ou Microsoft, et ne travaille pas avec eux. Désolé par contre de partager mes opinions avec toi. Si j’avais su que cela t’offenserait autant, tu imagines bien que je me serais retenu.

    • Anton

      3 octobre 2013 at 17 h 51 min

      Ton point est valable d’un point de vue prototypage, et moins d’un point de vue mise en production.

      Je m’explique : le châssis de base est un parmi plusieurs, et le processeur est en effet pré-approuvé par MS. Mais c’est l’existence de ce châssis principal qui a permis de sortir le L1020 plus vite. Si Nokia avait eu tout le contrôle sur WP8, ils auraient dû prototyper d’abord un nouveau châssis, le valider en interne et seulement après développer le L1020. Cela aurait pris plusieurs mois de plus pour passer en production. D’ailleurs le premier Lumia utilisant le fameux Snapdragon 800 qui permet des photos jusqu’à 55Mpx devrait sortir dans un ou deux mois… CQFD.

      Cela n’enlève en rien le fait que la plateforme de MS telle que développée à l’origine n’était peut-être pas assez flexible pour les développements de Nokia qui n’allaient pas dans la mm direction que MS (c’est d’ailleurs ce constat qui a amené Ballmer à contacter le board Nokia pour le rachat).

      Bien sûr cet avis n’engage que moi. Je vois bien que ce n’est qu’un si, et qu’avec des si…

  17. Brice

    3 octobre 2013 at 18 h 03 min

    Ce sont les Lumia tick qui ont une marge positive ou ce sont les Lumia tock ?

    Car en l’état, chez Nokia, ce n’est que marge négative donc ventes à pertes.

    • Anton

      3 octobre 2013 at 18 h 07 min

      Aucun Lumia n’est vendu à perte en tant que tel. Ce qui provoque les pertes de Nokia sont en grande partie les coûts de restructuration, et le fait que les ventes ne sont pas suffisantes pour remplir les usines (d’où perte d’économie d’échelle, et donc coûts non optimisés).

      Le business Lumia dans sa globalité est déficitaire, mais il est faux de dire que tel produit est à perte et tel autre non : ils sont tous positifs avant frais généraux et restructuration, et tous négatifs après aplication de ces coûts fixes. Un coup d’oeil rapide aux rapports financiers annuels, et quelque calculs comptables permettent de vérifier facilement mes dires.

      • B@ndix400

        3 octobre 2013 at 18 h 22 min

        brefs Nokia ne fait que des marges négatives sur ses Lumias, ce qui pour simplifier grossièrement se résume à
        – les lumias sont vendus à perte.

      • Brice

        3 octobre 2013 at 18 h 36 min

        Pourtant quand je lis cela :

        « In the second quarter of 2013, the smartphone business was still losing €14 for every €100 of sales, » Moody’s observed »

        Sans rentrer dans les détails de couts fixes iu autres, montrent que Nokia vend á pertes.

        Donc ma question : est ce que Microsoft pourra changer cela ?

        Ou Nokia essaye de vendre ses produits avec trop peu de marges ?

        • Anton

          3 octobre 2013 at 19 h 26 min

          Je ne rejette pas le fait que la division mobiles perde de l’argent. La norme comptable IFRS utisliée par Nokia est très claire à ce sujet : les coûts fixes doivent être inclus par division.

          Mais il est bon de noter que dans le cas de ventes suffisantes (car le vrai prpblème est là, ce sont des ventes inférieures aux prévisions), les Lumia seraient comme par magie positifs par un effet d’échelle : le problème n’est peut-être donc pas seulement pas à mettre juste au niveau du prix, suggéré par la notion de vente à perte.

          Je pose la question : un Lumia 920 à 750€, un Lumia 520 à 300€ (les prix permettant d’effacer les pertes liées aux coûts de restructuration) vous pensez que ça se vend encore mieux ? Et donc les volumes sont en baisse, et on découvre que Nokia est encore dans le rouge… Donc vend à perte ? Donc une seule solution on remonte le prix encore… On vend encore moins… Le prix est-il vraiment le problème ?

          Selon moi, le spertes de Nokia sont juste liés à un pari raté de vendre 100 millions de Lumia par an dès 2012. C’est avant tout un problème de vente (top line, marketing), pas de coût (bottom line).

          • Eric

            3 octobre 2013 at 19 h 55 min

            Non, a mon avis le prix n’est pas le problème, ca me rappelle un cas incroyable dans le métier qui est celui de l’édition, vous allez voir le truc. le type écrit un livre et vend à 19 euros mais ne vend pas grand chose. C’est un livre pratique avec des conseils etc. On transforme le produit en produit de luxe, avec 4 classeurs, une superbe couverture, caractère plus gros etc. Le contenu étant complètement identique. Le type en a vendu 100 fois plus avec un prix de 147 euros :-) Le marketing est fascinant car en fait le consommateur est con, je n’hésite pas à le dire car c’est 100% de la manipulation. On le roule dans la farine…

          • B@ndix400

            4 octobre 2013 at 10 h 37 min

            En fait là tu parles stratégies, et implicitement tu reconnais que le tout WP était (c’est maintenant confirmé) suicidaire :
            Autant le N9 surfait sur l’image Nokia qui ne mettait jamais en avant ses OS (combien de N900 ont été acheté parce qu’il était sous linux/Maemo5 ?) mais ses caractéristique (USB OTG, FM-TX, etc). En passant sous WP il est tombé dans le piège qui lui avait fait fuir Android : il était comme les autres WP, et il lui a fallut plus d’un an pour sortir de ce bourbier (920/1020) avec une techno qui n’intéresse personne (5% des acheteurs potentiels), en laissant sur le chemin ses autres techno qui elles intéressaient les Nokians : il s’est coupé de sa clientèle. Paske franchement s’il manquait 14$ par smartphone pour ne pas perdre d’argent, entre un smartphone à 300€ et le même à 350, c’est pas un saut rédhibitoire.

      • Vladimir

        3 octobre 2013 at 19 h 13 min

        Ah, parce que tu as vu les contrats entre Nokia et les grossistes dans les résultats trimestriels publiés par Nokia ?

        Tu as de sacrément bons yeux

        • Anton

          3 octobre 2013 at 19 h 34 min

          Je ne suis qu’un humble amateur, mais il me semble que les rapports annuels doivent incluer une part dite OPEX, qui permet de calculer une marge brute, positive, et donc indiquant que les contrats entre grossistes et Nokia sont bien toujours à marge positive.

          Je le redis : les pertes de Nokia sont liés aux frais de restructuration. Leur rapport dit non-IFRS démontre bien que la division mobile était à zéro sans ces frais. Cela reste bien sûr trop peu, mais bon cela démontre au moins que le prblème de la vente à perte n’est pas exactement le probleme auquel Nokia fait face, amis je le dis plus haut, un problème de ventes trop insuffisantes.

          Que les grossistes vendent ensuite éventuellement à perte c’est une autre histoire qui ne concerne plus les bénéfices (ou pertes) de Nokia.

        • Vladimir

          3 octobre 2013 at 20 h 18 min

          Les grossistes ont commandé du Lumia 800 à Nokia, ils se sont plantés
          Les grossistes ont commandé du Lumia 900 à Nokia, ils se sont plantés
          Les grossistes ont commandé du Lumia 710 à Nokia, ils se sont plantés
          Les grossistes ont commandé du Lumia XXX à Nokia, ils se sont plantés

          Maintenant, penses tu vraiment que les grossistes, les opérateurs et autres partenaires commerciaux ne sont pas allés voir Nokia en leur disant « vous êtes bien gentils, mais vos lumia, il m’en est resté des conteneurs entiers que j’ai du brader à pertes, alors maintenant on va parler prix… » ?

          Ça c’est un premier point.

          Ensuite, on sait que le coût de production des Lumias est assez élevé : par exemple, le Lumia 900 coûtait $217, hors transport, et hors licence WP.

          Sa descendance a peut de chances d’avoir coûté moins cher à produire, puisque d’une part les caractéristiques ont été améliorées (Pureview, entre autre) et d’autre part parce qu’ils ont du réduire la voilure et produire moins (et donc chaque pièce coûte plus).

          Pourtant, quand on voit le prix de vente moyen (ASP) sur les deux dernières années en moyenne, et bien on est en dessous (je ne regarde pas la case « Operating expense », car de l’aveu même de Nokia (cf notes), elle ne dit pas grand chose.)

          • Anton

            3 octobre 2013 at 22 h 19 min

            Que veux-tu que je te dise ?

            Encore une fois je me suis fait moucher sur ce blog. Il semble que je devrais arrêter d’écrire ce que je pense, car je suis bien trop mal renseigné.

            Mon problème est vraiment que je ne vérifie pas assez mes sources et parle dans le vent. Mais il y a hereusement de bons samaritains qui n’oublient pas de me montrer le chemin. Avec plus d’efforts, un jour je verrai la lumière.

          • B@ndix400

            4 octobre 2013 at 10 h 23 min

            @anton :
            pas exactement, mais dans ton article il y avait un truc qui me chiffonnais, et que je n’arrivais pas à cerner. C’est ta remarque sur le 1020 qui me l’a fait toucher du doigt : en fait toute ton analyse considère que Nokia commence à exister à partir du Lumia, alors que justement NON. C’est cela qui fausse notre appréciation du Nokia-tic-toc qui est une démarche qui progresse vers l’excellence (une BMW2002touring n’avait plus rien à voir avec une 30SI qui elle même est très loin d’une serie 7).
            Avec WP, Nokia semble avoir fait un reboot, genre « Nokia Alternativ’Univers » ; Ta reflexion sur le 1020 dont la sortie aurait été accélérée par la plateforme WP (alors que c’est exactement le contraire) occulte complètement l’existence/expérience du 808 dont le 1020 n’a guers pu bénéficier (cf mon post précédent).

            En effaçant Nokia canal historique de ton analyse, ça irrites les nokians de la première heure ce qui t’attires quelques remarques … D’autant plus que ce reboot a surtout achevé Nokia Mobilité.

          • Anton

            4 octobre 2013 at 15 h 54 min

            Je n’ai rien occulté, puisque je m’appuie sur des faits datant de bien avant les Lumia: http://is.gd/NokiaTICKTOCK

            Par contre, je mets en avant que lorsqu’on réalise un changemment de stratégie brutal comme ce qui s’est passé en 2011, il faut de temps pour revenir à un état normal des choses (que ce soit au niveau R&D, Production ou marketing).

            J’ai plus d’une fois sur ce blog mentionné l’aspect « paris » de la décision de passer à WP. Mais il est vrai qu’une fois ce paris enterriné par Nokia, je ne me suis pas intéressé au débat sur cette stratégie. Et je reste le seul juge de l’ancienneté de mon amour pour la marque.

          • Vladimir

            4 octobre 2013 at 16 h 08 min

            @Anton :
            « Avec plus d’efforts, un jour je verrai la lumière. »
            – Pour cela, il faut sortir du côté obscur de la force

            « J’ai plus d’une fois sur ce blog mentionné l’aspect « paris » de la décision de passer à WP »
            – maintenant on sait officiellement que ce n’était pas un pari, mais une manoeuvre de destruction de la compagnie, dans le but de la revendre. Manoeuvre qui a réussi.

          • B@ndix400

            4 octobre 2013 at 16 h 54 min

            @Anton
            « J’ai plus d’une fois sur ce blog mentionné l’aspect « paris » de la décision de passer à WP » mais pas dans cette chronique (surtout que ce n’en était pas un) … Je réagis à la chronique, j’évite les procès d’intentions, c’est déjà assez confus comme ça.

            « Les premiers signes de Tick Tock sont apparus sur la fin de la gamme Lumia sous WP 7.8  »
            Faut pas croire ça : c’était déjà le bordel dans les gammes Nokia à l’époque des feature phones : avec coque acier, avec coque plastique, avec FM sans FM, avec connexion PC sans connexion PC (pratique pour récupérer le carnet d’adresse), de vieilles spec dans des boitiers neufs, de nouvelles spec sur un design ancien bref il semble que Nokia ait toujours fonctionné comme ça :
            1996 : communicator 9000->9100->9210->9300 form factor inchangé, changement OS et SOC
            N95 : un 9300 dans une nouvelle boite ->Nokia 5800 XpressMusic
            N97 un Nokia 5800 XpressMusic avec les claviers des communicators
            pour donner le N8 et le E7 (alors qu’on voulait les spec du N8 dans la boite du E7) qui annoncent déjà le N808 PV ou le design du N9/N950 et les lumias 2013 (soit 17 ans de tic-toc avant de fermer boutique) …. Les lumias n’apparaissent pas brutalement, ils sont le résultat d’un Tic-Toc depuis les communicators (il reste encore à placer les N770/N800/N810/N900)

  18. B@ndix400

    3 octobre 2013 at 18 h 17 min

    « C’est l’existence de ce châssis principal qui a permis de sortir le L1020 plus vite. »
    je dirais plutôt
    « C’est l’existence de ce châssis inadapté qui a contraint Nokia à investir 2 années de plus pour sortir le L1020 » au lieu de se contenter booster la mainboard (qui n’avait besoin que d’accepter un SOC plus récent : stratégie tik-tok) du N808PV :
    car entre
    -faire accepter des résolutions non supportées par le SOC (imagines les hacks bien crade non portables pour y arriver),
    -réécrire le firmware du co-pro image du N808PV (vu qu’il était impossible de l’implanter au risque de planter définitivement la MàJ Amber) pour le faire tourner sous WP8 et son SOC vieux de 2ans (d’ou sa lenteur en photo),
    -réécrire le soft qui exploite/traite les photo (M$ a interdit l’usage de QT sur sa plateforme) ,
    tout le travail effectué sur le N808 a été purement et simplement poubellisé. Maintenant quand WP8 sera certifié quadcore et que le remplaçant 1020 l’adoptera alors seulement là Nokia^H ^^HH^HM$ profitera du travail accompli.
    À condition que M$ poursuive les objectifs de PureView, qui ne sont un facteur déclenchant que pour moins de 5% des utilisateurs de smartphones, alors que ce sont des techno qui doivent bouffer les marges et que même Bill Gate est contesté parmi les actionnaires de M$ qui veulent surtout toucher leurs dividendes rogner par les ventes à perte des tablettes surfaces, de la xbox et prochainement des lumias.

  19. Pingback: Nokiaのチックタック戦略 - 趣味まるだし

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 3