Nokia

[Opinion] Le marché américain : un mal nécessaire pour Nokia ?

4308 views 80 Comments

Nokia affirme que son avenir passe par les États-Unis, que c’est un marché clé qui permettra de remporter plus de popularité dans le Monde entier, que ce pays a une aura qui s’étend un peu partout… et qu’il faudra donc passer par là. Certains pensent que Nokia a raison d’insister, d’autres pensent qu’ils ont tort.

Voici quelques éléments qui peuvent justifier ce choix, et d’autres qui peuvent aussi le remettre en question.

POUR

Les Etats-Unis, un des marchés les plus avancés au monde

Autrefois, le Japon avait donné le ton de l’avancée mobile (web mobile dès la fin des années 90), puis l’Europe (les années 2000, avec la 3G et la folie des photo-phones). Aujourd’hui, c’est au tour des US d’être à la pointe. Les américains profitent en effet de la 4G depuis longtemps : WiMax sur Sprint dès 2008, le LTE sur Verizon depuis 2010, le H+ sur AT&T et T-Mobile depuis 2010, et le LTE sur AT&T depuis 2011. De plus, la poussée des réseaux 4G a apporté des changements de la part des consommateurs, qui se ruent sur les smartphones (la barre des 50% d’usagers a été franchie en 2012, les 60% ont été passés en juin 2013) ; au point que désormais certains opérateurs ne proposent presque plus de dumbphone avec leurs abonnements (1 seul modèle chez T-Mo).  De plus, les américains sont les plus gros consommateurs d’apps, de musique et vidéo numérique, ainsi que de livres électroniques et audio (aux US, 1 livre vendu sur 3 est électronique). Par exemple, Google réalise 55% de son chiffre d’affaires aux États-Unis.

Le marché le plus avancé du monde est celui dont les produits phares ont le plus d’influence. Aujourd’hui, c’est sans conteste les États-Unis.

Les écosystèmes smartphones sont américains

En 2007, les OS mobiles américains (iOS, Win Mobile) détenaient seulement 18% du marché du smartphone mondial. Aujourd’hui, c’est un renversement total : les OS américains (Android, iOS, WP) représentent 97% du marché mondial. Non seulement les OS et les stores viennent des US, mais aussi les moteurs de recherche, les services de cartographie (rappel, HERE est le nouveau nom de Navteq, basé à Chicago) et les réseaux sociaux (FB, Twitter, Instagram, G+, etc…). Sans parler des fournisseurs de solutions semi-conducteurs : les deux leaders Qualcomm (processeurs, modems 4G) et Broadcom (modem wifi, bluetooth) sont des sociétés américaines. Les dernières innovations sont donc d’abord explorées sur le sol américain, et une présence dans la Silicon Valley est pratiquement indispensable pour un acteur du mobile, s’il veut pouvoir se faire remarquer des autres acteurs ; c’est d’ailleurs pourquoi Nokia USA a quitté l’état de New York pour la Californie en 2011.

Il faut être au plus près des fournisseurs logiciels et hardware pour pouvoir influencer le marché, et pour l’instant c’est aux US que ça se passe.

Le type d’abonnement téléphonique privilégie le haut de gamme

Les abonnements téléphoniques US sont très majoritairement des plans sur deux ans, avec des mobiles subventionnés. De plus, la vente par les opérateurs représente plus de 90% de la distribution américaine. Les téléphones les plus chers valent seulement $300 (~225€).  A ce niveau de prix, la différence est trop faible avec le bas de gamme pour laisser la place aux smartphones de milieu de gamme. On observe ainsi que les consommateurs se portent surtout vers les téléphones haut de gamme. Si on devait faire le rapprochement avec ce qui a été observé avec les Lumia, les milieux de gamme 620 et 720 n’ont même pas étés lancés aux US chez les opérateurs.

Un marché tourné sur le haut de gamme principalement est une vitrine idéale pour tout smartphone “flagship”.

 

CONTRE

C’est un marché peu transparent, dominé par les opérateur mobiles

Les opérateurs sont tous puissants sur le sol américain. Ce sont eux qui décident ce que les consommateurs vont acheter (90% des ventes passent par eux), et ils choisissent aussi quelles marques ils vont promouvoir, imposent d’avoir des téléphones exclusifs. Seul Apple a réussi à tordre le bras des opérateurs, en imposant ses propres conditions ; même Samsung s’est plié aux demandes de Big Red (Verizon) et les autres. Vers 2007, Nokia avait annoncé vouloir briser cet état de fait, en refusant les téléphones customisés,  et n’avait que réussi à se faire bannir par trois opérateurs sur quatre.

De plus, les quatre réseaux ne sont pas compatibles entre eux : un téléphone Verizon ne marche pas sur AT&T et vice-versa. Sprint et Verizon passent par la norme CDMA, tandis que AT&T sont sur GSM. Pire : chaque opérateur travaille en plus sur des fréquences différentes, donc même les mobiles de  T-Mo et AT&T ne sont pas interchangeables. Ces particularités techniques sont incompréhensibles pour l’utilisateur final, qui donc ne peut pas exercer sont droit à faire jouer la concurrence.

L’opérateur T-Mobile a lancé il y a quelques mois une offre “à la Free Mobile”, mais en ne proposant au final qu’une baisse de 20% en moyenne, ce qui a eu assez peu d’impact auprès des consommateurs américains.

Et à cause des situations d’exclusivité, on arrive au comble que sont les Lumia 900 et 1020, disponibles en exclusivité mondiale sur AT&T pendant trois mois avant leur arrivée dans le reste du monde.

L’image de Nokia y est (était?) déplorable

A cause du blocus anti-Nokia des opérateurs en 2007, la part de marché de Symbian est rapidement tombée en dessous de 1%. Et seuls les dumbphones Nokia étaient encore vendus, avec des offres prépayées. L’image de marque de Nokia s’est rapidement détériorée pour devenir la marque has been par excellence. Pour illustrer, je me souviens d’un tweet durant le superbowl 2012 : “Ils font encore des téléphone Nokia ?”.

De plus, pour pouvoir revenir sur le marché américain, Nokia a du accepter de faire des smartphones customisés pour chaque opérateur (Lumia 810, 822, 928, etc…), chose que HTC et Samsung font finalement de moins en moins, après des années de diktat : le prix du pardon j’imagine ?

Aujourd’hui les choses vont mieux pour Nokia, même si ce n’est pas encore gagné (il apparait que les vendeurs ne savent toujours pas promouvoir les Lumia dans les magasin opérateurs).

Cela enlève des ressources pour les autres marchés.

Le marché américain est un marché de très forte concurrence, où le consommateur est en permanence sollicité par la publicité. Toute campagne de communication doit être juste énorme pour espérer obtenir un impact. Le budget marketing dédié aux US est le plus important chez Nokia aujourd’hui.

A cause de la situation avec les opérateurs, Nokia doit produire plusieurs modèles au lieu d’un, ce qui coûte plus cher en développement produit (une équipe dédiée à la customisation Verizon, une équipe dédiée AT&T, etc…) et aussi en termes d’allocation dans les usines (cela coûte moins cher de faire beaucoup d’unités d’un seul produit que peu d’unités de trois produits).

S’installer sur le marché américain coûte cher en budget et en profit, et retire des ressources pour garder de l’influence en Europe, en Inde ou en Chine. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

 

Conclusion

De mon point de vue, le marché américain est bien trop crucial sur le haut de gamme, et doit être prioritaire sur tous les autres. Êtes-vous d’accord avec moi ? Pensez vous que la bataille pour la marché US est un mal nécessaire ?

RELATED ITEMS
Author Bio

Anton

My name is Anton and this is my online portfolio of articles on technology. I am passionate about anything High Tech. I started to write my own articles in 2013 after I found that no one really expressed my take on the fast evolving world of the smartphone industry.

80 Comments
  1. lucas ju'

    9 août 2013 at 1 h 10 min

    Pas du tout d’accord, Nokia se dépense trop dans un marché ou son store est le moins bien fourni…

    Nokia à en Europe un aura encore (et oui vous pouvez dire tout ce que vous voulez mais le Nokia solide et bien fait sa résonne encore). Nokia au passage malgré son implicqtion 100% Windows reste une boite européen et je pense que c’est l’inverse qui doit se produire. C’est à dire s’installer en Europe pour pouvoir se doter d’une puissance financière plus fort pour attaquer les USA.. Voilà… Sa reste mon avis..

  2. Brice

    9 août 2013 at 1 h 35 min

    Encore le genre de personnes qui peut écrire sur le Vietnam ou le Japon sans y avoir jamais travaillé ou vécu.

    Comme d’habitude article qui ne présente aucun des véritables enjeux.

    Les choses vont mieux pour Nokia aux USA ? Mais oui, on le voit tous les jours dans les magasins :-)

    Enfin c’est mieux que d’être aveugle

    • Anton

      9 août 2013 at 8 h 14 min

      Tu as raison : je ne suis jamais allé ni au Viet Nam, ni au Japon. ^_^

  3. Enissay

    9 août 2013 at 1 h 36 min

    Nokia devrait se concentrer sur les marchés qu’il est en train de perdre ou risque de perdre : Inde, Chine, Brésil, Russie et Afrique. C’est la qu’il peut espérer écouler les volumes qui le maintienne a flot et qui permettrons de positionner définitivement WindowsPhone comme le 3eme écosystèmes.
    Un exemple, Lenovo, qui ne vend des smartphone qu’en asie (qu’en chine? ) a réussi a vendre plus de smartphone que l’ensemble des acteurs windowsphone dans le monde sur ce semestre. Certe, les écosystemes sont americains, mais les usines et les (futurs) consommateur sont en Asie, Amerique du sud et en Afrique.
    Certe les US donne une visibilités a un produit, mais ce qui fais qu’Android culmine a 80% de part de marché ce n’est pas les états unis mais bien le reste du monde.
    De plus percé au Etat unis n’est pas un gage de réussite mondial. En 2007 Windows Mobile et iOS représentait plus ou moins 25 % de pars de marché au état unis, rim un bon 40% et symbian était inexistant pourtant au niveau mondial, Symbian trustait plus de 50% de part de marché.
    Essayer de réussir au US peut être une bonne chose pour Nokia,y perdre de l’argent une moins bonne idée.
    Lorsque Nokia sera redevenu une entreprise qui réalise des bénéfices (le plus vite on l’espère), concentré une partie de ceux ci pour percé au US peu être utile.
    En attendant, il vaut mieux séduire les opérateurs chinois (et les consommateurs) que les « influenceur » américain! Avoir du succès dans les test et la presse c’est bien, avoir du succès dans les ventes, c’est mieux!!!!

    • Anton

      9 août 2013 at 8 h 14 min

      Je suis d’acord avec toi que les marchés en recul (Chine, Inde, Indonésie) sont tout aussi importants et peu être même plus importants que les Etats-Unis. Cependant il s’agit pas de marchés haut de gamme mais entrée de gamme et accession au téléphone mobile (bien-sûr, le haut de gamme existe en Chine ou en Inde, mais reste aujourd’hui encore anecdotique). Les Etats-Unis sont crucials selon moi pour le haut de gamme.

      • Brice

        9 août 2013 at 8 h 34 min

        En plus de ne pas être allé au Japon ou au Vietnam, tu ne sais pas que le pluriel masculin de crucial est cruciaux :-)

      • Anton

        9 août 2013 at 9 h 08 min

        T’as vu ? Je n’y connais vraiment rien à rien ^_^

      • Enissay

        9 août 2013 at 10 h 04 min

        C’est sous estimé le nombre de millionnaire chinois indiens russe et brésilien ! De plus les nouvelles classes moyennes dans ces pays consomment de plus en plus de produits de luxe. Il n’y a qu’a voir a Paris ces autocars entier de chinois qui viennent au galerie Lafayette dépensé des fortunes en produits de luxe !
        Ce n’est pas pour rien que toute les marques de luxe française se lance corps et âme sur ces marché en pleines effervescences…

        • Anton

          9 août 2013 at 11 h 25 min

          Tout à fait, tu as raison, le marché du luxe est en plein boom en Chine et (un peu moins) en Inde. Cependant le marché haut de gamme de la téléphonie n’est pas un marché de luxe, mais un marché de masse. Il se vend des dizaines de millions de téléphones haut de gamme chaque année, et non des centaines de milliers (x100).

          Le marché du haut de gamme de la téléphonie s’adresse donc aux millionaires et aux classes moyennes supérieures. Les pays tels que la Chine, l’Inde et le Brésil n’ont pas à ce jour de classe moyenne supérieure assez développées pour soutenir à elle seules le développement du marché du téléphone portable haut de gamme. Les marchés concernés par le haut de gamme mobile sont plutôt l’Amérique du Nord, l’Europe (de l’Ouest?), et le couple Corée du Sud / Japon.

          J’en veux pour preuve les chiffres mensuels de AdDuplex, qui mesurent les téléphones WP les plus présents aux US, montrent que 74% d’entre eux sont haut de gamme (Lumia 8xx, 9xx, 10xx), alors que la même mesure en Inde montre 78% de modèles moyen et entrée de gamme (5xx, 6xx et 7xx).

  4. air-dex

    9 août 2013 at 1 h 44 min

    Bizarre de voir ce genre d’article ici. Je l’aurai plus vu sur Nokia Phones – blog Nokia français de référence pour ce qui est des articles de fond – et rédigé par Bruno. J’attends d’ailleurs avec impatience son commentaire si jamais il lit cet article. Mais ça reste un très bon article et je suis content de voir de Nokians s’offre un spécialiste des articles de fond avec toi Anton.

    Bref, pour revenir à l’article tu oublies un point essentiel, à savoir les médias, et en particulier les médias Internet. Ce point n’est que trop légèrement évoqué dans la partie « Les écosystèmes smartphones sont américains » (et encore). Depuis l’iPhone les téléphones mobiles font plus que jamais partie de l’informatique. Or le fait est que tous les gros sites d’actualité IT mondiaux sont américains : Engadget, Gizmodo, Ûbergizmo, The Verge, CNet, ZD Net, Slashgear… Leur version US est lue par le monde entier, leurs articles sont repris par tout le monde et ce qu’ils disent est donc plus ou moins parole d’évangile. Ce sont eux les faiseurs de tête. Si quelque chose lié à l’IT veut être populaire dans le monde, il a intérêt à se faire bien voir par ces sites là. Et si ce quelque chose a le malheur de déplaire, alors il se prendra un gros flot de critiques de la part des gros sites US mais aussi des sites du monde entier qui reprendront leurs opinions à leur compte. C’est comme ça par exemple que le monde entier parle d’un certain « Moto X » alors qu’il n’a aucune raison d’en parler puisqu’il n’en verra jamais la vraie couleur hors USA (enfin les nombreuses couleurs selon le choix du client ^^). Pour sortir des mobiles et de l’IT on a aussi la même chose en France quand les médias nationaux (situés à Paris, « the place to be » française) saoulent le reste du pays (ce que les Parigots appellent « la Province ») avec les problèmes parisiano-parisiens (style « Grand Paris ») qui se passent sur le lieu où les journalistes vivent. Bref, ça reste l’histoire de la traditionnelle confusion entre l’actualité du Monde avec un grand ‘M’ et celle du monde avec un petit ‘m’ où vivent les journalistes et où se passe leur train-train quotidien.

    C’est ça aussi qui fait la différence entre USA et Europe et l’article le souligne bien. Contrairement aux idées reçues l’Europe serait un marché de taille équivalente voire légèrement plus grand que celui des States. Il se vendrait en effet plus d’appareils en Europe qu’aux USA. Si une entreprise devait objectivement choisir, elle choisirait donc l’Europe qui peut potentiellement lui rapporter beaucoup plus que les USA. Mais le fait est que si l’entreprise réussit en Europe le monde entier n’en parlera presque pas alors que si elle réussit aux States même un peu moins bien ce sera l’entreprise du siècle. Autant pour nous Européens. :(

    C’est avec cette impopularité auprès des faiseurs de tête qu’on reconnait le plus gros faux pas de Nokia. Ils ont fait une connerie en voulant dire m*rde aux opérateurs US et Nokia a été déclaré comme étant « en crise (profonde) » par les médias IT US depuis cette date. Tout allait pour le mieux pour Nokia et Symbian dans le reste du monde. Difficile d’être « en crise » quand on a 70% de PDM mondiale. ^^ Mais Nokia était déclaré comme étant « en crise » car le seul endroit où il avait des problèmes était l’endroit où il faut se faire bien voir (les States donc). À l’inverse, il y a un certain Blackberry bien vu par les médias IT US qui a toujours été considéré comme « OK » alors que sa situation était bien pire que celle de Nokia. Il aura fallu attendre que BB soit vraiment en point pour que lui aussi soit déclaré « en crise profonde » comme Nokia. Elop a compris depuis le début que pour sortir Nokia de la « crise », l’entreprise se devait d’être bien vue aux États-Unis. Il y a eu un essai avec Symbian et un potentiel X7 pour Verizon qui avait fuité dans les médias. Quand Nokia a voulu lâcher Symbian, Elop a même eu l’intelligence de s’allier avec un écosystème américain. Manque de chance, l’écosystème choisi est mal vu des médias US et Nokia a quitté une planche pourrie pour en retrouver une autre. Il y a encore pire et en 5 lettres : « MeeGo ». Le N9 est annoncé est fait un buzz incroyable, même aux States. MÊME AUX STATES BORDEL ! ! ! Nokia avait ENFIN son OS maison ET à buzz positif MÊME AUX USA (j’insiste). Mais au lieu de le garder ils l’ont laissé filé comme des cons et ont persisté sur le mal vu Windows Phone. LA décision stupide par excellence. Ou plutôt une décision Elopienne par excellence : une très bonne idée à la limite du génie au départ mais une mise en place littéralement désastreuse et qui atteint des sommets d’incompétence. La citation « l’enfer est pavé de bonnes intentions » a dû être sortie par quelqu’un qui a déjà vu Stephen Elop à l’œuvre. C’est pas possible autrement.

    Tu parles aussi de la Silicon Valley et tu as tout à fait raison. C’est « the place to be INTO the place to be ». Comme dit dans l’article, Elop et Nokia l’ont bien compris en s’y installant. Mais hélas pour Nokia ils ont choisi Microsoft, une entreprise et un écosystème que la Silicon Valley n’a jamais porté dans son cœur. Impopularité dans la Silicon Valley => Impopularité dans le reste des USA => Impopularité dans le reste du monde. Nokia a choisi un écosystème pour qui les dés étaient pipés dès le départ. Et c’est donc vers une nouvelle planche pourrie que Nokia s’est orienté…

    • Enissay

      9 août 2013 at 2 h 03 min

      +1 pour l’ensemble de ton com
      Pour les différences, l’Europe est un marché moins homogène que les US et donc plus difficilement attaquable de fond par une entreprise (plusieurs dizaine de gros opérateur a gérer, plusieurs réseau de distribution (revendeur) , plusieurs législations, plusieurs langue, plusieurs culture, plusieurs « influenceur »)
      Pour meego, non seulement il avait fais un buzz énorme au US, mais en plus il était associé a l’autre « gros » américain (Intel) et les opérateurs chinois lui avais ouvert grand les portes de son énorme marché… multiples déceptions!!!!

      • Brice

        9 août 2013 at 2 h 27 min

        Une des vraies raisons de l’échec de Nokia aux USA est la mauvaise communication avec un lancement du Lumia 900 un dimanche, jour ou plus de 65% des boutiques AT&T sont fermés, le 920 avec la concurrence de l’iPhone 5.

        Mais surtout, les USA sont un marché de qualité, ou le SAV et autres se doit d’être au top, et les Lumia sont des produits trés peu fiables, avec des problèmes etc…
        Il n’y a qu’a voir les forums US pour s’en apercevoir.

        Autre chose Nokia était présent dans la Silicon Valley avant 2011.

        Et les fréquences AT&T et T-Mobile sont compatibles en 3G depuis 2 ans

        Et Symbian était au dessus de 1%

        Et les américains aiment le design utile, pas les trucs de poseur de WP, avec des espaces perdues pour rien etc….

        • Anton

          9 août 2013 at 8 h 50 min

          « Une des vraies raisons de l’échec de Nokia aux USA est la mauvaise communication avec un lancement du Lumia 900 un dimanche, jour ou plus de 65% des boutiques AT&T sont fermés,  »

          – Vrai mais anecdotique : la date de lancement du 900 ne peut-être prise pour seule responsable des diffcultés de Nokia aux US.

          « le 920 avec la concurrence de l’iPhone 5. »

          – J’ai du mal à comprendre : il ne fallait pas préparer le marché de Noël ? Entr septembre et octobre, il y a toujours au moins un flagship par marque lancé, aps seulmenet l’iPhone, et c’est pour faire un ramp up com pour les fêtes.

          « Mais surtout, les USA sont un marché de qualité, ou le SAV et autres se doit d’être au top, et les Lumia sont des produits trés peu fiables, avec des problèmes etc… Il n’y a qu’a voir les forums US pour s’en apercevoir. »

          – Partiellement d’accord avec toi. En effet le 900 a souffert de pbs firmware au lancement, ce qui a clairement terni l’image la perception def fiabilité pour la gamme Lumia ; néanmoins, je me souviens bien qu’à l’époque la raction très rapide de Nokia Care avait reçu beaucoup d’éloges. Les différentes enquêtes de satisfaction depuis 1 an me semblent montrer que ceci n’est plus vraiment un problème. *** link ***

          « Autre chose Nokia était présent dans la Silicon Valley avant 2011. »

          – Particulièrement mal informé : Nokia avait certes quelques bureaux en Californie (notamment San Diego qui n’est pas la Silicon Valley), mais le Siège Social US de Nokia a été White Plains, dans l’état de New York, depuis 2004. Je le sais parce que j’ai habité un bout de temps juste un peu là bas. Nokia a commencé à Trasnférer les activités du siège à Sunnyvale en 2011, et a vendu son siège social en 2012. J’ai des amis qui ont perdu leur job à cette occasion. Voici quelques liens : http://is.gd/NokiaWP2004 ; http://is.gd/NokiaWP2011 ; http://is.gd/NokiaWP2012

          « Et les fréquences AT&T et T-Mobile sont compatibles en 3G depuis 2 ans »

          – Là encore je m’inscris en faux. T-Mo a bien commencé à convertir ses bandes AWS vers le PCS utilisé par AT&T, mais il faut faire une différence entre l’annonce (février 2012) et la réalité. Encore en décembre 2012, lors de ma dernière visite à la grande pomme, je peux te promettre que ni mon Nokia 5800 (version PCS, donc seulment compatible AT&T), ni mon Lumia 920 (quadbande, mais pas AWS) ne pouvaient se connecter en 3G sur T-Mo. J’ai apris par un ami New York est courverte depuis trois mois seulement. La liste complète des villes (on ne parle même pas encore d’états) couvertes par T-Mo en PCS est ici : http://support.t-mobile.com/docs/DOC-5736

          « Et Symbian était au dessus de 1% »

          – Je suis désolé, mais j’avais vérifié avant de poster : j’ai utilisé les chiffre ComScore. Tu peux les trouver ici : http://is.gd/nokiaUSshare2005a2011

          « Et les américains aiment le design utile, pas les trucs de poseur de WP, avec des espaces perdues pour rien etc…. »

          – Argument d’autorité, sans possibilité de preuve. Je ne peux donc pas te dire que tu as tort ou raison.

        • Anton

          9 août 2013 at 8 h 58 min

          Zut, il me manque des liens. les voici :

          Rapide réaction de Nokia Care 2011 : http://is.gd/lumia900support2011
          Satisfaction clients Nokia 2013 : http://is.gd/nokiasatisFactionUS2013

          • Brice

            9 août 2013 at 17 h 15 min

            Pour la date de lancement du Lumia 900, c’est peut-être une anecdote pour toi, mais cela donnait le ton du retour de Nokia aux USA.

            Des spots TV toutes les 7 minutes, sur différentes chaines, même sur ESPN etc…Pour au final, un jour de lancement ou des milliers de boutiques AT&T étaient fermés.

            Le 920 est arrivé en boutiques AT&T vers le 9 novembre, soit quasiment 1 mois et demi après l’iPhone 5. Le gros des ventes sur l’iPhone était faite, de plus, peu de quantités disponible, des problèmes importants de qualité (clairement les contrôles qualité sont bâclés), avec des ajustements perfectibles, poussière, écran noir, freeze multiples, et j’en passe, qui ont contribué à ce que la gamme Lumia est un des taux de retour en boutique des plus importants.

            Un des opérateurs finlandais avait dévoilé ses chiffres de SAV, il ressortait que le Lumia 920 avait un taux de retour 2 fois plus élevé que l’iPhone.

            Aujourd’hui, malgré les faibles quantités de Lumia 925 vendus chez T-Mobile, toujours de nombreuses personnes souffrent de reboot et autres problèmes récurrents.

            Je sais très bien ou est la Silicon Valley, j’y habite depuis pfffff depuis au moins Reagan, président, pas gouverneur J…Tu m’as fais rire avec San Diego, je m’imaginais travailler en voiture tous les jours là-bas, revente de voitures tous les 6 mois J

            Je réécris, Nokia était présent dans la Silicon Valley avant 2011 : http://www.mercurynews.com/ci_7554361?source=most_emailed&nclick_check=1

            Je passais en voiture en 2008 tous les jours devant les bureaux de Nokia, mais je n’ai jamais écris que c’était leur QG.

            Pour les fréquences T-Mobile, je suis dubitatif, partout ou je suis allé avec un iPhone 4S sur T-Mobile, cela a fonctionné. D’ailleurs certaines fois, AT&T n’est pas présent, et avec T-Mobile cela fonctionne.

            J’utilise cette carte : http://www.airportal.de/

            J’ai beau faire preuve de mauvaise foi, Symbian était au-dessus de 1% en 2011, avant que Nokia ne prenne la décision « d’envahir » les USA.

            Un lien : http://www.nielsen.com/us/en/newswire/2011/in-u-s-smartphone-market-android-is-top-operating-system-apple-is-top-manufacturer.html

            Mais même les chiffres comScore MobiLens fin 2011 montre plus qu’1% pour Symbian, mais si cela t’arrange pour ton argumentaire, on peut dire que Nokia ne vendait que 5 tels par trimestre.

            Pourquoi ne parles tu pas du pourcentage des offres pré payés aux USA trés courrante ?

          • Anton

            9 août 2013 at 18 h 40 min

            Ah ! Reagan ! J’ai toujours aimé ses films.

            Je ne voudrais pas que tu te trompes sur mes intentions. Je n’essaye pas de faire pencher la balance d’un coté ou d’un autre. Et j’ai tenté dans cet article d’être le plus simple et honnête dans ma présentation des choses. Peut-être suis-je juste trop limité pour une analyse aussi ambitieuse après tout ?

            Néanmoins, je maintiens que la transition T-Mo vers les fréquences PCS est lente et très incomplete (PS : super pratique cette carte !), et qu’il y a deux ans c’était nibe.

            Si je me suis mal exprimé sur la part de marché de Symbian (sujet Ô combien délicat sur ce site), je présente ici mes excuses : je disais uniquement que les ventes de Symbian ont chuté très rapidement aux US, bien plus vite et bien plus tôt qu’ailleurs dans le monde. Au final 1% ou 3% cela ne change rien au seul fait qui compte selon moi : Nokia a perdu le marché des smartphone américains bien avant 2011 à cause – en grande partie – de son arrogance. Et il ne faut pas perdre cela de vue pour l’analyse des performances actuelles de la marque finlandaise chez l’oncle Sam.

            Je ne parle pas des offres prépayées parce qu’elles n’ont commencé à croître chez les possesseurs de smartphone que depuis peu (je ne dis pas qu’ils n’existaient pas avant, attention). Jusqu’à peu, le marché des smartphone US était dominé à 90% par les opérateur classiques avec leurs contrats prisons de 24 mois (j’en ai payé un cher tribu lors de mon départ des US), et les offres prépayées s’adressaient surtout au plus modestes (avec un faible score de crédit), et à des utilisateurs occasionnels de téléphones simples.

            Mais il est cependant très vrai qu’on observe une très grande croissance des nouvelles (sorties en 2010?) offres prépayées « all inclusives » à $60 par mois, et que je ne doute pas que le marché américain de l’abonnement mobile deviendra bientôt bien plus proche de ce qui se fait en Europe aujourd’hui. Mais je ne pense pas que cela rentre en compte aujourd’hui dans la décision stratégique d’attaquer le marché US ou non (décision qui a été prise, rappelons le, en 2011). Penses-tu que ces plans prépayés vont changer quelque chose pour Nokia d’ici 2014 ?

          • Brice

            9 août 2013 at 19 h 38 min

            Je cesse mes trolls niveau plaque d’égout.

            Ton texte est très bien, il est limité pour tenter d’expliquer toutes les raisons qui poussent Nokia a tenté de percer aux USA.

            Tu me fais rire quand tu te poses la question de savoir si tu es limité, au vu de ta qualité rédactionnelle, je ris, il y a beaucoup de personnes qui pourraient se poser la question avant toi…Pour l’analyse, pourquoi pas en plusieurs parties ?

            C’est vrai que d’écrire le mot Symbian ici-même peut-être dangereux.

            1% sans budget communication (enfin le budget pour une gomme, un crayon et un bloc notes) c’est très bien.

            Aujourd’hui Nokia est à 4%, combien ont couté ces 3% ? C’était plus cela que je voulais mettre en avant.

            Au maximum, tu as payé dans les $350 par ligne pour cesser ton abonnement en avance, oui, cela peut faire mal.

            Même sans crédit score, en laissant $500 en garantie sur 12 mois, tu peux avoir les mêmes conditions d’abonnement. C’est comme un placement, sachant qu’au bout de 12 mois, l’opérateur te redonne le montant, intérêts inclus. Un peu comme la caution de ton logement en location.

            Je ne sais pas si cela va changer quelque chose, les abonnements restent chers dans l’absolu, le 520 chez AT&T en prépayé est assorti d’un abonnement de $50 minimum, pas vraiment moins cher qu’un abonnement classique, sans compter qu’ils ne sont pas LTE. A part le fait que tu n’es pas lié chez eux pour 24 mois, les bénéfices de ce type d’offres sont minimes.

            Un bon lien pour comparer YOY : http://venturebeat.com/2013/05/15/32-of-u-s-smartphones-are-now-sold-prepaid-and-samsung-lg-own-that-market/

            Je vois pas comment cela pourrait changer quelque chose pour Nokia, 47& des ventes de prepaid sont faites dans des magasins genre Target, Best Buy, Wallmart, mis à part Best Buy, ou Microsoft a décidé d’intervenir, le reste, c’est pas la joie dans les linéaires pour Nokia…

    • Token

      9 août 2013 at 17 h 14 min

      « Bizarre de voir ce genre d’article ici. Je l’aurai plus vu sur Nokia Phones – blog Nokia français de référence pour ce qui est des articles de fond… »

      Maintenant que tu le dis, c’est vrai que c’est rare ici… Pas de jugement, juste un constat…

      • Julie

        9 août 2013 at 17 h 27 min

        Eh oui, ce n’est pas trop notre truc à Nico et moi mais nous sommes toujours partants quand un contributeur nous propose un article dans le genre. Ca change, on aime, on laisse la parole :)

        • Enissay

          9 août 2013 at 18 h 40 min

          +1 la paroles au fans de Nokia ! Merci Julie merci nico et merci Anton pour cet articles bien que je ne partage pas l’ensemble des conclusion cela permet de débattre « sainement  » et dans le respect et c’est plutôt agréable ! Sa change des troll bien gras !

          • Nicolas

            9 août 2013 at 19 h 05 min

            Les trolleurs semblent être en vacances… C’est déjà ça :)

    • Bruno

      9 août 2013 at 18 h 22 min

      Je pense que ce qui s’est passé pour Nokia au Japon, est toujours vrai pour les USA aujourd’hui.

      C’est troublant de savoir que Nokia est absent du marché japonais, et est complètement marginalisé du marché US, et surement en passe d’être exclu du marché chinois.

      Les mêmes erreurs produisent encore les mêmes conséquences.

      Nokia est présent dans la Silicon Valley depuis de nombreuses années, mais je ne crois pas que le monde tourne autour de la Bay, pas à Beijing ou à Mumbai en tout cas.
      En Chine, ils ont leur C9-League, qui va commencer à porter ses fruits dans quelques années, à ce moment là « l’influence » de la Silicon Valley va décroitre.

      Microsoft pas aimé dans la Silicon Valley ? Oui, cela me rappelle certains étudiants qui collaient des autocollants Apple sur leur PC pour faire croire que c’était des Mac portables.
      Mais, c’est un microcosme, encore une fois, pas vraiment applicable au reste du pays, encore moins du monde.
      Microsoft est présent aussi à Mountain View depuis des années, je ne sais pas ce que cela change, à part mentionné sur une plaquette une adresse la-bas.

      La seule chose ou je ne suis pas d’accord avec Anton, c’est sur la baisse de prix chez T-Mobile, je suis passé de $89 TTC à $50 TTC, pour le même usage, sacré baisse je trouve.Même si c’est une moyenne, la baisse de prix est supérieur à 20%.

      • OEIL

        11 août 2013 at 2 h 57 min

        @Bruno : «  » C’est troublant de savoir que Nokia est absent du marché japonais «  »
        Il faut revenir vers 2009 2010 . pour essayer de le comprendre .
        Juste avant , Nokia était en concurrence avec des opérateurs travaillant avec le système MOAPS , dérivé de SYMBIAN UIQ pour le Japon ; ( la différence de langue et les particularités Japonaises oblige . )
        Ensuite MOAPS a évolué vers SYMBIAN^2 , avec des concurrents comme Sharp , Panasonic et surtout NTT DOCOMO qui présentait encore 12 Smartphones sous cet OS dans son catalogue de Décembre 2011 !
        Il n’y avait pas de place pour Nokia dans le domaine du Tactile . et il s’est donc retiré .
        ( déjà de photophones de 16 Mpx , et avec dual boot Symbian + WM en 2011 ! Bien superieure à ce que faisait Nokia . )
        C ‘ est une des conséquences de la grande magouille de la fin de la Symbian Foundation .
        Aujourd’hui , Pour la partie WPhone et le Japon , ça ne dépend plus de Nokia , mais de Microsoft .

        Pour le reste , sur la stratégie d’ Elop sur les US ; je pense qu’il a  » RAISON  » .
        —Il joue sa dernière carte ; il n’a plus le choix . Il a fait trop de connerie !
        —Si la  » Mayonnaise  » prend aux US , il a une chance de s’en sortir … et d’avantager Microsoft qui rêve de retrouver les 30 à 40 % de PDM d’antan avec Windows Mobile .

      • OEIL

        11 août 2013 at 3 h 10 min

        Et puis au Japon , ils en sont restés à WPh7 ……..
        Avec Le Fujitsu Toshiba IS12T
        http://www.windowsphone.com/ja-jp/phones

        ça parait même incroyable .

  5. jobenkin

    9 août 2013 at 7 h 17 min

    Certes il est important d’investir aux USA. Que cherche Nokia, quantité ou qualité? Android l’ a compris, l’ Asie et l’ Europe sont les meilleurs marchés même si ils sont pas encore totalement équipés de la 4G.

    • Anton

      9 août 2013 at 9 h 07 min

      Quantité ou qualité ? C’est une vrai question que je ne me permetrais pas de trancher.

      Par contre je ne parlerais pas d’Android comme une entité unique et cohérente. Par exemple, Motorola est une des plus célèbres marques à supporter Android, et se concentre pourant sur le sol américain ; et comme dit plus haut, Lenovo reste lui en Chine (pour le moment). Donc je pense qu’il faut faire là une analyse marque par marque. Par exemple : en Inde, trois des marques du Top 5 de smartphone sont indiennes (Lava, Micromax, Karbonn), mais on n’entend pas parler d’elle ailleurs. Enfin, j epourrais parler de Wiko, marque marseillaise qui inonde la France et l’Italie avec des androphone entrée et milieu de gamme.

      Chaque fabricant Andoird a une stratégie différente.

  6. Eric

    9 août 2013 at 7 h 39 min

    Croissance américain de smartphones en 2012 : 20%
    Croissance de smartphones en 2013 : 5 %

    Vous avez compris que Nokia est mort aux US, le marché commence a être saturé et c’est les petits qui vont an patir. Plus qu’une erreur c’est une stupidité de s’attaquer au marché US.

  7. jobenkin

    9 août 2013 at 10 h 37 min

    Enissay vous avez raison c’est dans ces endroits là que le marché est le plus prometteur….quand on perd un marché. On va d’abord voir ailleurs et revenir en forme… NOKIA change de stratégie sinon nous irons voir ailleurs…

  8. titi

    9 août 2013 at 11 h 14 min

    Vous allez trouver ma vision binaire mais encore une fois je me demande en quoi le fait de réussir aux states va m’influencer , nous et le reste du monde à adopter ce système et acheter Nokia, ils peuvent conquérir des parts de marché importantes aux états unis mais le fait d’avoir un store vide et des fonctionnalités incomplètes me fera toujours camper sur ma position. pour moi c’est pas de savoir quel marché on va attaquer mais plutôt comment on va améliorer l’os et l’écosystème.

    • air-dex

      11 août 2013 at 15 h 58 min

      Sauf qu’avant de choisir ton futur appareil tu va te documenter ça et là dans la presse et sur le Web. Or que font la presse IT et le Web ? Reprendre les opinions de USA. Si les USA disent que Nokia est nul, le monde entier le dira et l’utilisateur n’achètera pas de Nokia. S’attaquer à la réputation de Nokia aux USA revient donc à prendre le problème à la racine. Ca tombe bien, c’est ce qu’Elop cherche à faire depuis 3 ans. Mieux, ça peut créer un cercle vertueux. La réussite de Nokia entrainant celle de Windows Phone et la résolution d’autres problèmes liés à l’OS comme celui du store vide que les développeurs rempliraient correctement (quoiqu’il y a un certain nombre d’approxmations sur ce point, les mêmes que pour Symbian).

  9. zorba

    9 août 2013 at 12 h 16 min

    Pas d’accord non plus avec la conclusion. Merci pour l’article qui m’a quand même permis de mieux comprendre la stratégie de Nokia et le pourquoi d’une gamme aussi étendue.

    Nokia devait se concentrer sur les marchés qui sont favorables à lui-même ET à windows phone. Les deux ont de bons retours en Europe et en Asie. Vu le potentiel de ces deux marchés, cela devrait suffire à remettre Nokia à flots et grignoter des PDM mondiales.
    A l’inverse, batailler aussi sévère pour un marché aussi incertain pour Nokia que les USA, c’est prendre un gros risque de dilapider des fortunes sans résultat. Je crois que le 1020 va le prouver encore une fois.

    Nokia a le potentiel et l’OS pour s’imposer sur l’entrée et le milieu de gamme, là où les autres marques (à part les chinoises) sortent des modèles haut de gamme « castrés » : voir la blague qu’est le galaxy s4 mini. Ils peuvent construire une image de marque qui associe qualité et accessibilité (d’ailleurs je n’invente rien, c’est clairement l’image qu’on a tous de nokia !).
    Pour moi, il faut améliorer les entrées de gamme windows phone pour en faire une vraie alternative, qui pourrait conquérir les marchés européens (sans engagement) et chinois (low cost).

  10. Corentin

    9 août 2013 at 14 h 16 min

    Je n’ai pas vraiment d’avis sur ce sujet mais l’article est super intéréssant. Je le ressortirais si j’en ait besoin pour un exposé :-p

  11. reddy

    9 août 2013 at 14 h 33 min

    Ta conclusion me laisser perplexe. Il n’y à qu’à regarder l’histoire de Nokia pour savoir qu’ils sont devenus numéro 1 mondial sans être présent sur le continent américain ou japonais. Ils avaient une base très forte en Europe et dans les pays emergents. En réalité la politique de tout axer sur les USA vient de Microsoft qui dispoait déjà d’une base forte là bas. C’est tout.

    N’oublie pas de dire que Nokia a délaissé du jour au lendemain son marché porteur (l’Europe) au profit des Etats Unis qui ne leur a jamais réussi. C’est dingue…

    • air-dex

      11 août 2013 at 15 h 42 min

      Il faut arrêter de voir le mal là où il n’y en a pas ! Le lieu commun « Nokia en crise », avec toutes ses approximations (on le dit bien dans nos commentaires respectifs), remonte à bien avant l’arrivée d’Elop et le partenariat avec Microsoft. Rien à voir avec Microsoft.

      Quand Elop est arrivé à la tête de Nokia, il avait déjà compris qu’il était vital que Nokia se fasse bien voir aux USA pour « sortir de la crise ». Mieux, le Lumia 900 n’est pas la première tentative de retour de Nokia aux US sous Elop. Les rumeurs ont montré qu’il avait déjà tenté de le faire avec Verizon. Les premiers leaks du Nokia X7 ont avant tout montré « un smartphone sous Symbian^3 destiné à un opérateur amércain » (Verizon en l’occurence). Mieux, ce même Verizon voulait et aurait dû proposer le Nokia N9 sous MeeGo (c’est d’ailleurs ce « N9 pour Verizon » qui servira de base de travail pour le Lumia 800).

      Rien à voir donc avec Microsoft qui est juste arrivé en cours de route. Microsoft ayant obtenu l’exclusivité du haut de gamme Nokia (seule chose qui les intéresse pour WP), le X7 et le N9 pour Verizon, sous « OS maison » de Nokia et qui auraient dû marquer le comeback de l’OEM aux States ont été victimes de l’accord MS Nokia. Le partenariat avec Microsoft n’aura fait que repousser ce come back, le temps de créer le Lumia 900 sous Windows Phone. Avec le partenariat entre Nokia et Microsoft WP devenait de facto l’OS avec lequel Nokia reviendrait aux States (au détriment de Symbian^3 et MeeGo). Le reste n’est que du Elop avec une exécution désastreuse de ses idées de génie. Elop serait d’ailleur meilleur en tant que Chairman / « Président non exécutif » plutôt qu’en tant que CEO. Qu’il donne ses idées géniales mais surtout qu’il ne s’occupe plus de leur exécution.

      • reddy

        12 août 2013 at 11 h 52 min

        Nokia était en crise avant Elop: oui! Mais ils étaient toujours Number 1 et ce sans le Japon et les USA.

        Est ce qu’un autre PDG, non lié à Microsfot comme Elop, aurait choisi les USA? Je mets ma main à couper que non. Il fallait faire une analyser rationnelle: Nokia n’a historiquement jamais rien réussi aux US et Japon. Dans ce cas, pourquoi adopter un O.S embryonnaire (c’est déjà un premier risque) et aller tenter sa chance aux US??

        Le dernier trimestre avant l’arrivée d’Elop, Nokia avait écoulé 700 000 Symbian aux States. Selon les dernières analyses 2013, il s’est écoulé 600 000 Lumia aux States. Hum…

    • Vladimir

      12 août 2013 at 10 h 04 min

      Des idées géniales dis-tu ?

      Signer une exclusivité pour l’OS le moins aimé de la planète est génial ?
      Revendre (donner quasiment gratuitement en fait) les brevets 3G et 4G est génial ?
      Se focaliser sur un marché insignifiant, parce que c’était un « grand pays » dans les années 80 est génial ?

      Et c’est nous les trolls ? Faut peut-être arrêter de raconter n’importe quoi.

      Ça fait deux ans maintenant que les faits contredisent ce que tu dis.

      • Fredzouille

        12 août 2013 at 10 h 18 min

        Euh… Les USA sont un « marché insignifiant », un « grand pays dans les années 80 »?

        Oui, c’est toi le troll.

      • bob

        12 août 2013 at 12 h 00 min

        c’est vrai que samsung, c’est americain.
        ho, wait….

  12. Seed

    9 août 2013 at 14 h 39 min

    Je ne suis pas d’accord avec cette vision qu’a S.Elop.
    La technologie est américaine, les services sont américains mais l’utilisation diffère en fonction des régions. L’impact des opérateurs sur le marché n’est pas le meme non plus.
    C’est comme si on disait: on va d’abord vendre des voitures aux states ce qui va influencer le marché européen. Je vous laisse visualiser le resultat.
    Je ne sais pas pour le marché asiatique, mais l’europe est assez indépendante a ce niveau la et de plus il influence le marché africain. Faut arrêter avec ce cliché « c’est la mode aux states ».
    Les US sont archi controlés par les operateurs qui font un peu leur loi.
    Et puis quand ton vois comment fonctionne la telephonie la bas, ca peut faire une tres grosse difference dans le mode d’utilisation. http://www.trendastic.com/les-forfaits-mobiles-aux-usa-mode-demploi

  13. Yanikuza

    9 août 2013 at 17 h 04 min

    Article très intéressant et le commentaire de air-dex est davantage intéressant et permet de mieux comprendre ce qui s’est passé et ce qui se passe avec Nokia. J’ai appris beaucoup de chose avec cet article et ce commentaire :)

    De mon point de vue, s’intéresser au marché USA est indispensable, mais miser uniquement et autant chez eux pour perde des parts de marché dans des pays où Nokia est puissant relève de l’idiotie. De plus, je trouve que proposer un smartphone en exclusivité chez un opérateur particulier dans un pays en particulier est aussi une ânerie… Je ne vois aucune bénéfice pour la marque… Pourquoi ne pas faire comme Apple plutôt… Annoncer un gros flahship disponible le mois suivant ou dans les 2 semaines suivant l’annonce dans le plus de pays possible…

    Je n’ai jamais compris cette politique chez Nokia ou un autre constructeur de proposer une exclusivité (un smartphone équipé de 32Go chez un seul opérateur et le reste en 16 Go)… Ça ne fait qu’attiser la argne chez le consommateur et surtout chez les connaisseurs. De plus, comme vous le dites si bien, les magazines internet n’hésite pas à rajouter une couche sur ces particularités qui agacent le consommateur…

    J’aurais préféré que le Lumia 1020 soit disponible début mi-août pour une annonce mi-juillet, plutôt que de privilégier un opérateur dans un pays et ensuite écouler le reste vers le mois d’octobre. Si Nokia ne peut pas écouler autant de smartphone dans 50 pays, au moins le proposer dans 20-25 pays en même temps et dans un délai raisonnable… Encore une fois, je trouve qu’Apple est le seul a proposé des disponibilités suffisamment rapidement juste après leurs annonces et c’est tout sauf une mauvaise idée.

    Enfin, pour le marché, Nokia devrait mieux s’investir dans les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ainsi qu’en Europe où ils sont encore célèbrent et aimé par le public.

    Bref, pour moi la vrai erreur de Nokia est de ne pas proposer leur smartphone en même temps dans le plus de pays possible… Ils perdent trop de client en faisant ainsi, ces clients qui après l’annonce voit la nouveauté Nokia comme une occasion a ne pas manquer, mais par manque de patience se dirige vers la concurrence… Dommage.

  14. Enissay

    9 août 2013 at 20 h 48 min

    Allez un petit lien encourageant, en espérant qu’on pourra bientôt dire la même chose au niveau mondial!!!! Go nokia go!!!!
    http://mynokiablog.com/2013/08/09/thailand-indonesia-and-vietnam-surpasses-20-marketshare-with-nokia-lumia/

  15. Fredzouille

    9 août 2013 at 21 h 10 min

    Je rejoins Yanikuza : si la conclusion d’Anton m’a laissé perplexe comme beaucoup, je l’ai mieux comprise avec l’éclairage de air-dex.

    Donc OUI pour les US, car il est important d’avoir dans sa poche les leaders d’opinion, mais NON si cela signifie un moindre investissement sur les marchés du BRIC, qui sont la priorité absolue.

    Au fait en parlant de classes moyennes supérieures : saviez-vous que 25% des brésiliens gagnent plus de 3000€ par mois…?

    • MisterA

      9 août 2013 at 22 h 08 min

      @Fredzouille: « Au fait en parlant de classes moyennes supérieures : saviez-vous que 25% des brésiliens gagnent plus de 3000€ par mois…? »

      Oui hors contexte ça peut faire bizarre…mais les prix sont aussi totalement exorbitant au Brésil..du coup 3000 c’est pas tant que ça là-bas..remis dans le contexte.

      @Anton: tout simplement merci pour la qualité de l’article!

  16. EmmanuelM

    12 août 2013 at 10 h 28 min

    Le probleme de la stratégie schadockesque (consiste à recommencer indéfiniment ce qui ne marche pas) de M. Elop c’est que :
    – Les américains ne veulent pas de Nokia -> car c’est européen
    – Le reste du monde ne veut pas de Windows Phone -> car c’est Microsoft (et aussi car Microsoft est américain)

    Ga Bu Zo Meu !!

  17. Vladimir

    12 août 2013 at 17 h 16 min

    Les gars, franchement, quand je vous lis, j’ai l’impression de revenir à la grande époque de Johnny, Eddie Mitchell, et Dick Rivers… l’époque de la « Grande Amérique », celle qui fait rêver.

    Vous n’avez peut-être pas remarqué, mais il s’est passé certaines choses depuis :

    – Marché insignifiant : Je confirme et le prouve. Pendant des décennies, Nokia était numéro 1 mondial sans les États-Unis. De même Huawei, ZTE et maintenant Lenovo ont dépassé Nokia, et même d’autres grands noms de la téléphonie mobile, sans les États-Unis. Les États-Unis, c’est à peine 4% du marché mondial, et ça va baisser.

    Puissance déchue : Il est temps de sortir un peu de New York et des quartiers chics de Palo Alto. Dire que les États-Unis vont bien, c’est comme dire que Romorantin ne souffre pas de la crise économique parce que tout va bien dans le 16ème arrondissement de Paris. Le Michigan, l’Indiana, l’Arizona, Hawaii, le Kentucky, l’Alabama, le Mississippi et j’en passe… sont des états économiquement sinistrés. Même la bien aimée Californie est endettée jusqu’à la moelle.

    On nous parle encore de la Silicon Valley, mais les années fastes sont du passé. À moins d’avoir un poste privilégié, on bosse comme un âne, y compris le week-end (sans augmentation de salaire), même dans des entreprises réputées comme Northrop, Oracle ou HP. Et les places sont chères, quand tu perds ton job, n’espère pas le récupérer de sitôt.

    Ah oui, la Baie de San Francisco, c’est joli, il y a la mer, le soleil, l’odeur des pins et des eucalyptus, mais la joie de vivre, elle, atteint de moins en moins de monde.

    De même, ces fameux blogs que vous citez, engadget, Gizmodo, etc. vous pensez vraiment, sérieusement, que le consommateur Chinois ou indien va lire ce genre de masturbation intellectuelle avant d’acheter un téléphone ? Est-ce de la mauvaise foi ou de la naïveté ? Les seules personnes qui lisent ces blogs, ce sont les gens comme vous, et encore… je suis quasiment sûr que vous tombez dessus en cherchant sur Google, des articles qui vont dans le sens de votre pensée. Ces sites là sont à la technologie ce que Dominique Chapatte est à l’automobile… sans plus de commentaire.

    Alors je suis désolé, mes les États-Unis ne sont plus un moteur pour le monde. Ce n’est plus une puissance technologique, diplomatique, politique ou même économique, leur économie étant très fortement dépendante de l’étranger.

    Un des marchés les plus avancés du monde ? Avec leur facturation et leurs débits internet qui datent du début des années 2000, permettez-moi d’en douter. Se baser sur la présence de la 4G, c’est un peu juste comme argumentaire.

    Les blogs faiseurs d’opinion ? Si c’était le cas, on aurait parlé du Lumia 1020 dans tout les médias du monde. Je lis régulièrement les médias français, russes, canadiens, US et allemands, à part YLE et HS (Finlande), personne n’en a parlé. À comparer avec un nouveau modèle Apple ou Samsung… comme quoi, se faire offrir des petits-fours et des entrées VIP, ça ne donne pas d’importance aux yeux du monde.

    Alors s’il vous plait, redescendez sur terre. Systématiquement, vous nous demandez avec une arrogance incroyable de prouver ce que nous avançons, vous même esquivant cette étape, et tous les jours, vous voyez des preuves concrètes de que nous avançons depuis deux ans maintenant, que vous les acceptiez ou non.

    Alors vous nous traitez de troll quiconque ose ose, même avec des preuves à l’appui, aller à l’encontre de votre opinion, mais hélas pour vous, vos déclarations à l’emporte pièce, non documentées, ne sont justes pas crédibles. Désolé, mais les trolls, ce sont bel et bien vous.

    • Eric

      12 août 2013 at 17 h 36 min

      Je vais confirmer ce que tu dis Vlad pour ceux qui n’ont pas mi les pieds la bas. J’ai été vraiment choqué de voir que des personnes de plus de 80 ans travail encore comme serveurs dans des restaurants. je me souviens d’une image ou la personne âgée se tenait à une table en prenant une pose pour repartir servir. Croyez moi ca choque pour nous europeen, car sinon ils crèvent la dalle…

      Entre ce que vous voyez à la TV, hollywood etc. et la réalité il y a un gouffre… La Californie est complètement ruinée c’est un fait.

      • Brice

        12 août 2013 at 17 h 47 min

        C’est trop gros cela ne passera pas

        Ils crevent la dalle ? Pays qui comporte le plus d’obeses ! Pas mal

        • Eric

          12 août 2013 at 18 h 10 min

          On voit la puissance de la TV avec cette réaction, les milliers de quartier ressemblant à des bidonvilles est énorme. Bouger vous et aller voir sur place Les USA sont très fort dans un domaine : masquer la réalité A san francisco par exemple la misère n’a jamais été aussi élevé, il suffit de se ballader dans les rues pour voir que le métro de paris est un luxe à côté.

          • Brice

            12 août 2013 at 18 h 38 min

            Justement, je vis aux USA depuis quasiment 30 ans, rires.

            C’est comme partout, tout dépend ou l’on se ballade, c’est valable á San Francisco, Paris, mais aussi Tokyo….
            Havard est toujours Harvard, l’anglais est la langue de communication….

            Les USA ont absorbés plus de 30 millions de smartphone lors du dernier trimestre.

            Va faire un tour a Beijing ou Shangai, tu verras la misère, ou simplement en France.

          • Vladimir

            13 août 2013 at 0 h 41 min

            Puisque tu y habites, tu as du voir que des gens qui vivent dans leur voiture, il y en a de plus en plus ces derniers temps, et que les conditions de travail sont de moins en moins bonnes pour l’américain moyen.

          • Eric

            13 août 2013 at 8 h 19 min

            Non ca il ne l’a pas vu, comme il n’a pas vu que les personnes âges travaillent encore à 80 ans sinon il vivrait dans la misère et que détroit a été déclaré en faillite. Et il compare à la france…

        • Eric

          12 août 2013 at 18 h 49 min

          Sauf que tu ne vis pas aux USA sinon évidemment tu ne dirai pas ça tu saurais que comparer aux USA la france a nettement moins de pauvreté. La californie est une catastrophe nationale : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/11/en-californie-on-ne-combat-plus-la-pauvrete-juste-ses-consequences_3175392_3234.html

          « Dans les rues vides, on ne voit qu’eux : les sans-abri, comme Ian, un jeune routard qui a un abcès dentaire et presque plus d’antibiotiques. »

      • Vladimir

        12 août 2013 at 17 h 53 min

        La plupart du temps, l’obésité est due à de la nourriture pas chère, de mauvaise qualité.

      • Bob

        12 août 2013 at 18 h 17 min

        Lorsque le kilo de mcdal est moins cher que le kilo de fruits et légumes, et que le gallon de coca est plus accessible que le gallon d’eau potable, faut pas être surpris…
        L’Amérique, ça ne fait rêver plus que les pauvres africains qui achètent des produits chinois…

        • Brice

          12 août 2013 at 18 h 39 min

          Alors pourquoi lorsque tu postes une offre d’emploi, tu reçois plus de 2000 CV de tous horizons ?

          Déni de réalité….

          • Bob

            12 août 2013 at 19 h 23 min

            …. C’est la même chose pour la France ou l’Angleterre…..
            …. Ou l’Irlande

            De toutes façons, un pays qui possède une population dont l’espérance de vie diminue, c’est bon signe non?

            Sélection naturelle, darwinisme, tout ça…

    • Brice

      13 août 2013 at 1 h 38 min

      Il y a des gens qui vivent dans leur voiture depuis des années, et ?

      Le marché se corrige, il ne peut pas y avoir 100% de proprietaire.

      Je ne vois toujours pas ou et comment le marché US représenterait 4% du marché mondial des smartphones, voir de la téléphonie en général.

      • Vladimir

        14 août 2013 at 0 h 01 min

        Tu sais compter ? Alors compte !

  18. Neivalf

    13 août 2013 at 9 h 33 min

    Bonjour à tous

    Je n’aurais qu’un mot à dire : Vladimir, « troll-face » :)

    • bandix400

      13 août 2013 at 13 h 54 min

      c’est un peu court Flavien … Tu pourrais conclure ainsi si tu avais démonté des arguments emplis de mauvaises foi, mais là c’est juste un peu court …
      Il faut quand même que tu réalises que ne pas être d’accord avec toi n’en fait pas un troll et c’est pas ainsi que tu le fera taire : il te suffit simplement de pointer du doigt ses erreurs d’interprétation …

      Donc vas-y argumente sur des faits concrets (par exemple en Thaïlande et au Vietnam, WP représente 20% du marché et est largement devant Apple) ; mais comme il vient de le faire remarquer, cela fait maintenant plus de 3ans que cette analyse se confirme (et infirme à chaque fois les prévisions des spécialistes), et ça ce n’est pas simple à contourner, à moins de partir du principe :
      – Si les faits contre-disent la théorie, alors les faits ont tort !

  19. Neivalf

    13 août 2013 at 20 h 14 min

    Cher Bandix, cher Vladimir, chers tous

    Tout d’abord, j’aurais adoré lire « c’est un peu court, jeune homme », plutôt que « c’est un peu court, Flavien » :)

    Ensuite, je me permets de faire un constat : je ne mettais pas en cause l’article, ni même la réponse de Vladimir, après tout, il a le droit de penser que les US sont en crise, un réservoir de tiers-monde. toutefois, vous noterez que depuis son commentaire, le sujet de base des commentaires suivant est « les US sont ils un réservoir à pauvre plus important que le reste du monde? » plutôt que la discussion de base (qui a globalement été suivie pendant 50 commentaires) « est ce que NOKIA doit insister sur le marché US? ».

    Bon, pour donner un avis (peut être) éclairé sur la position de NOKIA et sur les US, je vais essayer de faire une synthèse de ma vision.

    Tout d’abord, peut-on se permettre de ne pas considérer le marché américain ? Aujourd’hui, le PIB américain est de 14 999 milliards de dollars (contre 7 319 milliards pour la Chine et 5 867 milliards pour le Japon). Soit ramené par habitant : 14 990 000 000 000 / 313 900 000 = 47 754 US$/habitant. Pour la Chine, nous sommes sur un PIB/hab de l’ordre de 5 444 US$/hab. Il me semble donc que malgré la crise économique, l’avantage est pour l’instant sur les US. Mais je n’occulte pas que la misère augmente en même temps que les plus riches s’enrichissent. Je rigole juste quand on me dit que les US, c’est la Somalie en pire quoi… -_-‘

    Rappelons nous aussi que la croissance aux US existe, alors qu’elle n’existe pas en zone euro par exemple. De fait, il semble plus cohérent d’essayer d’exister dans un marché qui a des prévisions positives à court et moyen terme plutôt que de s’enfermer dans un marché sans certitude. Certes, l’Europe représente un potentiel bien plus intéressant pour NOKIA (je rappelle que c’est le centre du débat), mais avec les crises grecques, espagnoles, portugaises, l’essoufflement des économies italiennes (même si celle ci semble repartir), française et anglaise, sans compter les pays « récents » de la zone euro qui sont encore bien en retard sur les membre fondateurs, le marché européen ne pourra pas être supporter uniquement par l’Allemagne et les pays nordiques.

    Je suis parfaitement d’accord avec tous ceux qui pensent qu’il vaut mieux consolider et investir la position dominantes dans la zone BRIC. Mais il n’en reste pas moins que si l’on veut aujourd’hui, et particulièrement dans les nouvelles technologies, exister, il faut nécessairement être bien vu par les magasines US. C’est tout comme la mode : il faut être vu à Paris, Tokyo ou N.Y pour exister. Je ne dis pas que c’est juste, mais c’est comme ça.

    Enfin, il faut aussi se poser la question du type de produit à vendre. un produit « haut de gamme » n’est pas un produit de luxe, contrairement à ce que peuvent penser beaucoup. Un produit « haut de gamme » est décrit comme un produit de meilleure facture, pas forcément un produit plus développé. Aujourd’hui, les classes très aisées, et quelque soit le pays, sont demandeuses de produit « de luxe », ce ne sont donc pas ces classes là qui doivent être visées par NOKIA (et sur ce point, je me dois de contredire Anton, qui n’utilise pas les bons termes aux bons endroits). Il est impératif (et c’est vrai pour NOKIA comme pour les autres) de construire des téléphones « hauts de gamme » pour l’ensemble des marché, quitte à rajouter des éléments de luxe (rajout de valeur intrinsèque non valorisable sur un produit défini).

    Pour conclure, il me parait inévitable que NOKIA réussisse à se placer aux US en tant que constructeur de téléphone « haut de gamme », pour avoir une visibilité aux yeux des autres marchés. Mais il n’en demeure pas moins capital de conserver une base forte dans les pays du BRIC. Et c’est seulement avec le volume écoulé dans le BRIC (avec, je maintiens, des téléphones hauts de gamme dans tous ces marchés, c’est à dire des téléphones fiables) sur des téléphones moins sophistiqués, combiné avec des retours positifs des testeurs et utilisateurs aux US que NOKIA pourra prétendre réussir son redressement. Dans ma vision, pour que NOKIA puisse prendre des parts de marché importantes sur le marché le plus mature, l’Europe, il faudra nécessairement avoir l’accord des Big Brothers américain.

    En conclusion de ma conclusion, je maintiens, Vlad ==> Troll-face, mais c’est pas grave.

    • OEIL

      13 août 2013 at 23 h 47 min

      Je suis assez d’accord avec cette analyse .
      Anton a oublié le coté  » PRO  » qui pourrait favoriser de bons résultats marketing à Nokia /WPhone 8/9 aux US .
      C ‘est le marché des entreprises avec des flottes complètes ! puisque qu’une grande partie des grandes entreprises Américaines ont des systèmes informatiques basés sur Windows .
      Et après ce sera l’effet boule de neige ! avec effet sur les familles des cadres et employés .

      Et pourtant je ne suis pas Windows Phone User . Mais ça parait une évidence .
      Pour ma part , quand un WPhone aura la même connectique qu’un 808 PV , je me laisserai tenter …. Peut être en 2015 ou 2016 ……. ?

      • Vladimir

        14 août 2013 at 0 h 00 min

        l’effet boule de neige, c’est surtout de se faire écraser par la boule de neige. Imagine les utilisateurs qui subissent Windows et Office 2010 (ou pire encore, Office 2013) ; s’ils se récupèrent des Windows Phones, ils vont prendre ça pour de l’acharnement. Et pour le moment, c’est encore l’anémique Blackberry qui domine les pros en Amérique du Nord.

      • Bob

        14 août 2013 at 17 h 10 min

        Pour qu’il y ait effet boule de neige avec windows phone et les entreprises, il faudrait déjà que windows phone soit compatible avec……windows.
        ….dans le sens au moins aussi compatible avec windows qu’android l’est…..

    • Vladimir

      13 août 2013 at 23 h 57 min

      Ah, la croissance aux États-Unis… c’est vrai qu’Obama en a parlé, ça permettait d’oublier temporairement les échecs diplomatiques et stratégiques américains. Elle est très légère et les américains peuvent dire merci au gaz de schiste (tant que ça ne leur saute pas à la gueule) et aux dépenses des étrangers dopées grâce à un Dollar US faible.

      Enfin, je t’encourage à lire le courrier international, ça t’ouvrira l’esprit sur pas mal de choses, si cela reste encore possible.

      Enfin bref, pour en revenir à Nokia et à la nécessité du marché américain, je vais devoir me répéter puisque tu ne veux pas comprendre, en te présentant des faits réels et que tu ne pourras pas discuter.

      – Pendant près de 20 ans, Nokia était numéro 1 mondial SANS le marché américain; c’est un fait !

      – Huawei, ZTE, et maintenant Lenovo ont écrasé Nokia SANS le marché américain. Là encore, c’est un fait… d’ailleurs non seulement ils ont écrasé Nokia, mais ils se rapprochent dangereusement des deux leaders.

      – Présentation en grande pompe du Lumia 900 à New York : échec commercial mondial, y compris aux US. C’est un fait

      – Présentation des Lumia 820 et 920 encore une fois à New York : encore un échec commercial. C’est un fait.

      – Présentation du Lumia 1020 à New York. Je te parie ton silence définitif que ce sera à nouveau un échec.

      Alors tu peux me traiter de troll, mais de tous les commentaires que j’ai posté ici, je suis quasi-certain de m’être très peu trompé, les faits m’ayant donné raison par la suite.

      Alors tu peux encore croire que tes petits copains à l’égo démesuré d’engadget et de gizmodo ont de l’influence ailleurs que dans les brunchs mondains des néo-geeks, mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Là encore, Pékin, Mumbai, Brazilia, Moscou et j’en passe n’en ont strictement rien à f**tre de ce que pensent les bo-bos New Yorkais ou San Franciscais.

      Là encore, si leur opinion valait quelque chose, la gamme Lumia aurait un semblant de succès à l’échelle mondiale, et comme tu le vois, ce n’est pas le cas.

      Tu auras beau tourner le problème dans tous les sens, des efforts aux US (et quels efforts 600 000 mobiles sur trois pays), sont une perte de temps et d’argent.

      • Brice

        14 août 2013 at 7 h 09 min

        Bien sur, le Lumia 900 présenté á New York, oui dans le Nevada ?

        Franchement je ne vois pas ce que tu fais sur ce blog, tu sais tout, tu as tout entendu, montes ton blog, il sera surement de référence !

      • Vladimir

        14 août 2013 at 16 h 49 min

        • Brice

          14 août 2013 at 17 h 24 min

          Merci de me dire que je suis un génie, je n’en attendais pas moins de ta part.

          Tu as écris : « Présentation en grande pompe du Lumia 900 à New York : échec commercial mondial, y compris aux US. C’est un fait. »

          Donc, le français est une langue assez riche pour correctement distinguer la présentation du Lumia 900, lors du CES 2012, organisé à Las Vegas, état du Nevada, du lancement, effectué à New York City, dans l’état de New York.

          Ce sont 2 évènements bien distincts, qui se déroulent à 3 mois d’intervalle.

          Mais merci pour le compliment.

          • Vladimir

            14 août 2013 at 19 h 52 min

            Non mais je rêve, non seulement comme tes copains tu m’attaques sur la forme et non le fond, mais en plus, tu fais exprès de ne pas comprendre.

            Un lancement, ce n’est pas une présentation peut-être ? Tu penses sérieusement qu’une entreprise, même avec un marketing et un dirigeants aussi nuls que chez Nokia, ils ne présentent pas leur produits lors de son lancement ?

            Et puis, qu’il ait été présenté à Las Vegas ou à New York puisque tu insistes, ça ne change pas le fond : Le lumia 900 a été présenté aux US, l’accent a été mis sur les US, c’est un échec, comme tous les autres Lumias, point !

        • Vladimir

          14 août 2013 at 17 h 31 min

          En effet, le français est une langue riche et pleine de subtilités que tu ne sembles pas percevoir.

          Si le Lumia n’a pas été présenté à New York, alors ils y ont fait quoi ? Planté des tulipes ?

          C’était quoi l’événement à Time Square ? Quand on présente un produit au public, ça s’appelle bien une… « présentation », non ?

          Ah oui, un lancement n’est pas une présentation (tu supposes que le public ne voit pas le produit, ce qui n’est pas faux puisqu’ils n’ont pas pu se l’acheter)…

          Enfin bref, Présentation ou lancement, pour te faire plaisir, ça s’est fait aux US ? Pour quel Résultat ? Quel succès ?

          • Brice

            14 août 2013 at 17 h 39 min

            Même dans ton lien il y a écrit lancement

            Le Nokia Lumia 900 a été présenté lors du CES 2012, vu qu’il est passé sur tous les sites, a la TV, c’est quoi ?

        • Brice

          15 août 2013 at 0 h 44 min

          Sur le fond, des ventes en progression ne peuvent pas être considéré comme un échec.

          Si tu sais mieux que tout le monde ce que Nokia aurait du faire, postules pour un poste d’executifs.

          C’est facile de dire qu’un lancement en amérique équivaut á un échec, cela réussit très bien a Apple.

          • Vladimir

            15 août 2013 at 5 h 03 min

            Ah Brice, tu aurais été un excellent professeur ; tu aurais accordé les encouragements à un élève qui passe de 3/20 de moyenne à 4/20 (avec un peu de triche) alors qu’il était premier de la classe il y a deux ans.

            Ah oui, il n’y a pas à dire, passer de 3% à 4% de PDM (WP total), en creusant une marge déjà négative, c’est encourageant.

            Quel prix ce succès ? Fais le calcul des pertes depuis deux ans, et tu verras si c’est si encourageant que ça.

  20. neivalf

    14 août 2013 at 6 h 40 min

    Voila, tu pars du principe que les gens « subissent » Windows et office. Je pense que c’est une erreur.

    Les gens n’ont pas tous (loin de là) les moyens de passer sur du Apple. D’autant que la synchronisation avec un pc reste relative.

    Ensuite, la plupart des gens utilisent leur pc (et leur téléphone) pour
    1) écrire les mails via des de mail
    2) glander sur internet

    Et ça que tu sois sur Windows, MacOS, WP, iOS, ou android, ça fonctionne.

    Et sérieusement, black Berry ?

    Et oui, Nokia a été n1 des années sans les US. Mais depuis Apple a sorti l’iPhone. Aujourd’hui pour exister il faut pouvoir se placer sur les segments iPhone et Galaxie. Quelque soit le pays.

  21. Neivalf

    14 août 2013 at 8 h 38 min

    Juste une remarque et puis j’arrête : Vladimir, quand est ce que tu vas m’assommer avec un 83% de quelque chose ?

    Ce n’est pas parce que tu lis le courrier international que tu as de la culture. Et ce n’est pas parce que je lis autre chose que le courrier international que je ne sais rien. J’ignore tout de toi, et toi de moi. Si tu es si fort, beau et intelligent, propose ton CV à Nokia, Lenovo ou Apple, ils seront ravis de t’offrir une chaire de CEO ! Ou alors, tu es comme nous, tu as des avis qui sont peut être différents des nôtres. Mais dans ce cas, tes avis ne sont pas parole d’Evangile.

    Que Dieu protège l’Amérique, vive la France, vive la République !

    (envoyé depuis mon NOKIA LUMIA 800)

    • Vladimir

      14 août 2013 at 16 h 55 min

      Je ne suis pas tout à fait comme vous. Comme je ne suis pas pro WP, je ne suis pas exempté de fournir de preuves, et je dois détailler et argumenter chacun de mes dires (ce que vous n’avez pas à vous abaisser à faire, vous, les gens hype qui ont tout compris).

      Tout ce que j’écris ici est donc vérifiable. Si ça ne te convient toujours pas, alors tu fais bien d’arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× six = 42