Nokia

Après fermeture, Nokia a vendu son usine de Salo en Finlande

1879 views 40 Comments

Comme annoncé plus tôt dans l’année, Nokia a fermé son usine de fabrication de terminaux à Salo en Finlande, supprimant 850 emplois.

L’usine produisait une grande partie des terminaux dans les années 90 après en avoir produit de moins en moins. Nokia ne possède donc plus d’usine en Europe de l’Ouest.

Ainsi, Nokia allège ses coûts et vise à produire en Asie des terminaux toujours plus performants et à moindre coût.

L’usine de Salo appartient maintenant au laboratoire pharmaceutique Orion qui emploi environ 100 personnes.

Source

RELATED ITEMS
Author Bio

Nicolas

Co-fondateur de nokians.fr et fondateur de JollaFr.org. Meilleur Fan 2010 de la page Nokia France sur Facebook. Contrôleur Télécom et geek à plein temps (Windows / Linux). Vous pouvez me contacter personnellement : nsuffys [AT] gmail [DOT] com

40 Comments
  1. Alain Pie

    28 octobre 2012 at 19 h 08 min

    Arrêtez de nous faire mal :( !

  2. mat68

    28 octobre 2012 at 20 h 12 min

    L’Europe sera dans les années à venir un véritable épouvantail…

    • Nicolas

      28 octobre 2012 at 20 h 23 min

      Sans compter que les « cerveaux » vont voir ailleurs :/

    • Bruno

      28 octobre 2012 at 21 h 11 min

      Ca fait bien longtemps que cela a commencé….Et vu que toutes les actions des différents gouvernements sont fait pour pallier des problèmes conjoncturelles et non structurelles, cela n’est pas prêt de s’inverser.

      Et tant que les thésards et postdocs en recherche fondamentale seront payés des misères* (moins de 3000 euros par mois, pour des chefs de labo CNRS, INSERM, INRA…), et qui ne sont absolument pas valorisés, l’exode des « cerveaux » est loin de se tarir.
      Comment lutter quand un CR1 au CNRS peut prétendre à ce salaire, quand de l’autre coté de l’atlantique, on lui propose au moins 3 fois plus, avec des avantages dont tu peux rêver la nuit en France.

      *misère : en comparaison des sacrifices consentis pour arriver à ce niveau d’études et s’y maintenir, en oubliant les 35H and co.

      • bandix400

        29 octobre 2012 at 11 h 23 min

        « Comment lutter quand un CR1 au CNRS peut prétendre à ce salaire, quand de l’autre coté de l’atlantique, on lui propose au moins 3 fois plus, avec des avantages dont tu peux rêver la nuit en France. »
        enfin le statut CNRS/INSERM/MNHN/INRIA/INRA/etc est quand même moins stressant qu’un « équiv CR1 » dans une grande Université US : aux US si tu conviens plus, ton préavis de licenciement est de 20mn … La sécurité de l’emplois à un coût : garder les vieux mauvais (il y en a), au détriment des jeunes bons qui piaffent de devant la porte, en CDD de 4mois (oui, ses organismes osent ouvir des CDD de 4mois) pour les plus malchanceux. Mais je n’ose même pas imaginer une réforme du statut de chercheur en France, en ce moment …

        Comme disait De-Gaulle, « des chercheur on en trouve … Des trouveurs, on en cherche ».

        • Bruno

          29 octobre 2012 at 22 h 50 min

          @ Bandix400 :

          Désolé, mais tu ne sais clairement pas comment fonctionne la science aux USA, encore moins la recherche académique.
          L’équivalent de CR1, est au début assistant professor pour 6 ans, une sorte de mise à l’essai, tu diriges ton propre labo, tu reçois ~1.5 millions pour ton financement, ensuite à toi de produire, pour engendrer des bourses. Je n’ai jamais vu, entendu, des chercheurs s’être fait mettre à la porte en 20 minutes, ni 1 heure, les contrats sont respectés. le minimum qu’ils laissent c’est 18 mois, et la personne à laquelle ils ont laissé 18 mois, en privé je peux te donner son nom, c’est chaud bouillant ce qu’elle a fait.
          Suite à ses 6 ans, si tu donnes satisfaction là ou tu es, l’université te propose un « tenure », et là tu es aussi amovible qu’un fonctionnaire, si ce n’est pire. Le salaire est « convenable », au début ca doit être l’équivalent d’un salaire de directeur de centre CNRS à 6 mois de la retraite…Avec tous les avantages du système US. Tu négocies ton salaire en fonction de ta recherche, performance, et si une autre université te veux en poste de tenure, tu renégocies ton salaire à la hausse tous les ans, 6 mois…

          Une des raisons qui fait que les universités te te virent pas du jour au lendemain, c’est qu’étant assistant professor, tu donnes des cours, equivalent de maitre de conférence, ensuite tu reçois des « rotations students », si, ils choisissent ton labo, ils feront leur thèse pendant 6 ans, plus qu’en France on est d’accord, donc pour ces raisons, non aux USA, ils ne te virent pas en 20 minutes.

          Par contre, ca arrange bien certains « chercheurs » en France de continuer à penser cela, de se croire « plus mieux »..On se rassure comme on peut en France.

        • Vladimir

          29 octobre 2012 at 23 h 25 min

          Corrige moi si je me trompe, mais le me semble qu’un employeur américain doive payer assez cher (aux alentours de $10000) pour pouvoir embaucher un étranger qui n’a pas sa carte verte.

          En fait, les américains savent très bien qui ils embauchent… ils ne prennent pas le premier venu car ils investissent de l’argent et leur image de marque.

          • Bruno

            29 octobre 2012 at 23 h 45 min

            Oui Vladimir, c’est courant que cela soit un visa H1B, et cela revient à plusieurs milliers de $ pour l’entreprise, c’est aussi vrai pour les universités, centre de recherche, le même cout, mais sans limitation du nombres d’obtentions de visas.

    • RY

      28 octobre 2012 at 21 h 11 min

      Avec la bénédiction des électeurs. C’est important !

  3. jiraya973

    28 octobre 2012 at 20 h 37 min

    on va devoir bientôt bosser en chine nous aussi……. :p

    • Bruno

      28 octobre 2012 at 21 h 12 min

      Non, mais « on » va bosser pour la Chine, très certainement si rien n’est entrepris rapidement.

    • Vladimir

      28 octobre 2012 at 22 h 28 min

      Pas pour la Chine, pour la Corée et l’Inde

  4. Jérôme

    28 octobre 2012 at 21 h 50 min

    Vaste sujet.
    Nokia fait partie d’une liste incommensurable d’entreprises et d’usines délocalisant leur production en Asie ou ailleurs afin de réaliser des économies ou d’augmenter les bénéfices.
    Toujours la même loi dévastatrice pour l’emploi et la société occidentale.
    Tant mieux si des gens pauvres gagnent leur vie avec ce travail importé mais le système a ses limites.
    Un système ou l’occidental consomme et ne fabrique pas est voué à l’échec.
    Le système actuel étant à son paroxysme, nous sommes bel et bien dans une concurrence déloyale.
    Les fans du mondialisme et du libre-échangisme me désolent par leur lâcheté et leur manque de patriotisme.
    Nous avons, je pense, chacun une part de responsabilité.

    Certaines conditions de travail sont déplorables (Foxconn pour Apple par ex.).

    • Bruno

      28 octobre 2012 at 22 h 09 min

      Il y a simplement la flexibilité du travail, avec plus du flux tendu dans la production etc….Chose impensable aujourd’hui en Europe.
      Il n’y a pas que les marges, il y a aussi les capacités de production, qualités des machines outils, proximité des grands axes de communication, réactivité, recrutement…

      Ps : les conditions chez Foxconn (Hon-Hai) sont meilleures en Chine que bien des compagnies chinoises.
      Nokia, DELL, HP, Microsoft, Nintendo font fabriquer par Foxconn, tous les mêmes.

      • Julie

        28 octobre 2012 at 22 h 13 min

        Nokia met un point d’honneur sur le choix de ses sous-traitants… ce qui se passe à Foxconn pour Apple ne se passe (à priori) pas chez Nokia.

        • Bruno

          28 octobre 2012 at 22 h 24 min

          Si tu veux le croire…..Je pense surtout que Nokia fait un doigt d’honneur au Nokia pre-Elop :-)

          Microsoft s’est faire prendre, Nintendo aussi la semaine dernière, si Nokia redevient médiatique, ils se feront prendre comme les autres.
          Nokia n’est pas derrière chaque recrutement d’employé, ils sont à -969 Millions par trimestre, ils vont certainement pas se la jouer vierge effarouché.

          Et si tu veux te battre à armes égales avec tes concurrents, tu adoptes les mêmes approches, et utilises les mêmes armes.
          Donc Nokia fait comme tous ses petits copains, pas vu pas pris, mais fabricant chez Foxconn, ils ont les avantages, et comme les autres certaines fois les inconvénients.

        • Vladimir

          28 octobre 2012 at 22 h 27 min

          Nokia ne met aucun point d’honneur sur les sous-traitants, car ils n’ont pas le choix du sous-traitant. C’est Compal pour tous les windows phone, point final.

    • Vladimir

      28 octobre 2012 at 22 h 25 min

      Faire fabriquer est un pari risqué qui n’apporte de bénéfices qu’à court terme :

      – Le coût de transport sera de moins en moins négligeables… sans compter les pertes (les navires partant de Chines doivent traverser pas mal de zones risquées… et ne parlons pas des vols). Plus il y a de transport, plus il y a de pertes.

      – Protectionnisme et barrières douanières. Les américains commencent à se réveiller, les russes et les canadiens se sont réveillés depuis quelques temps déjà… l’Europe y viendra à jour. Les taxes deviendront tellement élevées qu’à moins de tricher (comme le font les américains, en produisant ailleurs, et ajoutant juste l’emballage et/ou quelques finitions pour avoir bonne conscience.

      – Plus d’acheteurs potentiel; ben oui, c’est idiot, mais s’il n’y a plus que des chômeurs, qui achètera des smartphones à 600 euros ?

      – Concentration de la production. Toute la production au même endroit, quelle belle idée… surtout quand l’endroit en question est régulièrement en proie à des typhons, des séismes et autres…. et qu’arrivera-t-il quand les chinois/vietnamiens/… en auront marre de ces conditions ?

      – Que se passera-t-il quand le gouvernement chinois en aura marre de jouer, et décidera de réévaluer la monnaie (une fois qu’ils tiendront bien les occidentaux par les valseuses)

      Alors, je dis, bravo les gars !

      • Quimporte

        29 octobre 2012 at 11 h 42 min

        @Vladimir
        Effectivement les couts de transports sont de plus en plus élevés, c’est pour cela que de plus en plus de produits manufacturés sont fabrique en afrique du nord, juste pour les marchés européens
        Concernant le protectionnisme de l’europe: ce serait la pire des choses pour nous, Français, puisqu’on serait envahis de produits fabriqués en europe de l’est, là ou les taux horaires sont 3 fois inférieurs aux notres, la sécurité absente, etc… A qui vendrons nous nos produits????

        • Jérôme

          29 octobre 2012 at 14 h 56 min

          « Concernant le protectionnisme de l’europe: ce serait la pire des choses pour nous, Français, puisqu’on serait envahis de produits fabriqués en europe de l’est, là ou les taux horaires sont 3 fois inférieurs aux notres, la sécurité absente, etc… »

          Et pour les produits fabriqués en Asie, vous pensez qu’il en est autrement peut-être?
          Si vous voulez rester les bras croisés et regarder toute notre industrie se disloquer c’est votre droit.
          Il faut réagir.

          « A qui vendrons nous nos produits???? »

          Aux pays développés et aux pays en voie de développement.

          • RY

            29 octobre 2012 at 17 h 44 min

            À lire : l’article 32 et 63 du TFUE.
            C’est écrit noir sur blanc.
            Bientôt la partouze translatlantique et la PEV (de l’UE toujours) prépare les pays méditerranéens à cet effet. Il suffit d’aller sur les sites de l’UE, infos archi officiels, les docs de la PEV parlent d’intégration, de libre échange…etc.
            Enfin, il y aurait tellement à dire.

      • bandix400

        29 octobre 2012 at 11 h 47 min

        D’un autre coté, c’est la révolution culturel, le sauvetage, voulu par S.Älop que tu commentes … Même si l’ancienne direction avait des faiblesses, elle avait aussi des principes, jetées aux aux ortie par la nouvelle … C’est aussi ça, l’abandon de Meego, du N9 : de la sous-traitance en asie (Vietnam, chine), le licenciement des équipes finlandaises et le paiement de royalties à M$ : Certains crient au génie, peut-être à court termes, mais à moyen terme, c’est la fin du Nokia que j’achetai, donc que je n’achèterai plus : je ne serais pas complice de gamin de 14ans bossant en usines, de captation de richesse par de grandes multinationales (42 miliards de $ de BÉNÉFICE pour Apple : cela pose un vrai problèmes de répartition des richesses).
        Maintenant comme j’ai besoin d’un smartphone, quand je devrais remplacer mon N9 made in Finland, j’opterai pour le meilleur rapport prix/prestation … À moins que Jolla existent encore (mais ce sera quand même fabriqué en asie)

      • Vladimir

        29 octobre 2012 at 15 h 43 min

        @Quimporte : ne t’inquiète pas de savoir à qui nous vendrons nos produits, car si la tendance s’affirme, nous n’aurons plus rien à vendre. Cela dit, ce qui arrive dans les pays de l’Est est un avant goût de ce qui risque d’arriver avec la Chine, d’autres pays d’Asie et peut-être l’Afrique du Nord. Les industriels européens ce sont régalés à délocaliser dans les pays d’Europe de l’Est, pas encore remis de leurs transitions politiques et économiques.

        Seulement voilà, les temps changent : le prix du SP-95 ou du gazole sont pratiquement les mêmes en France et en Roumanie. Vous pensez qu’un iPhone ou un Lumia coûtera moins cher en Roumanie ? Et bien non.

        Si vous vous installez dans des villes comme Prague par exemple, vous verrez que la vie n’y est pas si bon marché que cela… et les ouvriers, il faudra les payer de plus en plus cher pour suivre.

        @Bandix400 :
        Je ne sais pas si Compal fait travailler des enfants de 14 ans, et je n’ai aucun moyen de vérifier. En revanche, ce que je peux vérifier, c’est que Nokia va mal :
        Ils n’ont plus le contrôle de la production, plus le contrôle du logiciel, ils n’ont même plus le contrôle de leur communication.
        Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est faire produire des clones de Samsung et de HTC en recyclant à outrance le design du N9.

        Le stabilisateur optique est un argument en faveur de Nokia, mais c’est le seul… et fera-t-il le poids ?
        – Face aux concurrents sur WP8 ? Possible, mais il faut voir si le prix ne va pas entrer en ligne de compte (après tout, il s’est passé un truc dernièrement qu’on appelle crise économique et qui a fait un peu de mal)

        – Face aux concurrent sur d’autres OS ? C’est malheureux à dire, mais je pense que non. Windows Phone traîne déjà trop de casseroles et même si techniquement il n’est pas forcément mauvais, il ne véhicule pas une très bonne image. De plus, les nombreux couacs en communication n’aident vraiment pas Nokia.
        Petit lien qui montre une partie du problème d’image de MS :
        http://www.marco.org/2012/10/26/an-alternate-universe

        Enfin, en ce qui concerne la stratégie d’Elop, il s’agit d’une méthode de management typiquement américaine d’ancienne génération qui consiste à sabrer les coûts là où c’est en apparence facile et qui donne des résultats à court terme (les résultats à long terme, on s’en fout, vu qu’il n’est pas rare pour un PDG américain de changer régulièrement de compagnie).
        Le problème, c’est que cette technique n’a pas marché pour GM, elle n’a pas marché pour les compagnies aériennes US, ça n’a pas marché pour Kodak et pour bien d’autres… et il y a peu de chances qu’elle marche un jour.

        • Nskr

          29 octobre 2012 at 16 h 11 min

          Entièrement d’accord avec toi sur l’économie, la délocalisation et la politique de Nokia…

          Je me souviens même avoir vu un reportage qui montrait des industriels Tunisien se plaindre de la délocalisation d’entreprise vers l’Asie parce que la main d’œuvre y est moins cher. Le plus « amusant » est qu’il s’agissait d’entreprise qui avait été délocalisé d’Europe vers le Maghreb.

          La roue tourne il ne faut jamais l’oublier. Hier certains pays se félicitaient que l’on délocalise chez eux au détriments d’autres… Aujourd’hui ces mêmes pays se plaignent qu’on délocalise leurs entreprises.

          Pour en revenir à Nokia des fois je me dis que quand ELOP est arrivé l’entre prise été au bord du précipice et qu’aujourd’hui elle a fait un grand pas en Avant… 😀

        • b@ndix400

          29 octobre 2012 at 22 h 34 min

          globalement, nous sommes d’accord … Par contre Nokia, coquille vide rebrandant des microsoft phones, ça en prend le chemin : il suffit que l’objectif monstrueux de 15 million de L920 avant début 2013 ne soit pas atteint pour que tout parte (les rats’ctionnaires en premiers) en vrille …
          Après tout polaroid pose sa marque sur du wondermedia noname … Mais ils « existent encore ».
          tien une petite lecture : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20120507trib000697322/la-coree-du-sud-defie-alstom-en-lancant-un-nouveau-tgv-.html

  5. Jérôme

    28 octobre 2012 at 21 h 53 min

    La dernière phrase est sorti du corps du texte par erreur.
    Désolé.
    Vous aurez compris le sens de cet exemple…

  6. Quimporte

    29 octobre 2012 at 11 h 31 min

    J’adore le titre: « Nokia a vendu son usine de salauds »

  7. Pierre V

    29 octobre 2012 at 15 h 34 min

    Hello, il reste quoi comme usine en Europe (au sens large) chez Nokia ? Et quels sont les téléphones qui y sont fabriqués ?
    Mon N8 devait venir de l’usine de Salo j’imagine. Mon E71 était fabriqué en Hongrie je crois…
    Je me demande si des téléphones de la gamme actuelle/à venir sont encore fabriqués dans le coin où si tout vient de Chine, Pour mon Lumia 800, c’est la Chine évidemment !
    Des 808 PW dans le coin ?

  8. Vladimir

    29 octobre 2012 at 16 h 57 min

    Un article qui est à la limite de me rendre malade :

    http://yle.fi/uutiset/game_over_for_nokia_says_ex-microsoft_exec/6353501

    • Julie

      29 octobre 2012 at 17 h 18 min

      :-/

      • Jérôme

        29 octobre 2012 at 18 h 57 min

        Je viens de prendre un verre d’eau.
        Je peux maintenant lire l’article proposé en lien…

        Ps. La stratégie de MS envers Nokia est la même que celle de General motors envers Peugeot.
        Résultats des courses dans 2 ans.

        • Jérôme

          29 octobre 2012 at 19 h 02 min

          NB. Quand je dis « Résultats des courses », je veux parler de Peugeot bien sûr.
          Pour Nokia, ça risque d’aller un peu plus vite…

        • b@ndix400

          29 octobre 2012 at 22 h 40 min

          oui mais NOKIA était prévenu : la stratégie de M$ envers Nokia est exactement la même que celle de M$ envers SEGA … Il en est où, déjà, le constructeur SEGA ? Il s’est fait pomper son savoir faire par M$ qui a sorti sa XBox180 …

      • Vladimir

        29 octobre 2012 at 19 h 06 min

        tu peux regarder aussi du côté de GM avec SAAB.

        GM signe un partenariat avec SAAB
        GM rachète complètement SAAB
        GM pille les brevets de SAAB
        GM coule SAAB

        • Iryus

          29 octobre 2012 at 20 h 24 min

          Je traduis comme ça pour Nokia.

          L’americain MS signe un partenariat avec L’europeen Nokia
          L’americain MS rachète complètement L’europeen Nokia
          L’americain MS pille les brevets de L’europeen Nokia
          L’americain MS coule L’europeen Nokia

          Sur ces 4 points, 3 sont déjà réalisés. :(

  9. Clément

    29 octobre 2012 at 18 h 38 min

    Et s’il arrivait une période de grand froid entre l’occident et l’Asie, comme c’était le cas avec l’URSS…
    Si l’Asie refusait alors de produire pour l’Europe TVs, ordinateurs, telephones, voitures, vêtements etc etc…
    Comment fera t-on puisqu’il n’y a plus d’usines ici ?

    • Vladimir

      29 octobre 2012 at 19 h 08 min

      On apprendrait alors la vraie valeur des choses.

      Ce serait dur au début, mais ce serait un mal pour un bien.

    • b@ndix400

      29 octobre 2012 at 22 h 46 min

      « Si l’Asie refusait alors de produire pour l’Europe TVs, ordinateurs, telephones, voitures, vêtements etc etc… »

      Je rappelle qu’ils ne produisent pas pour nous, mais nous le vendent, apprennent à concevoir et se passerons de nos entreprises fabless, dès qu’ils auront plus besoin de notre savoir faire : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20120507trib000697322/la-coree-du-sud-defie-alstom-en-lancant-un-nouveau-tgv-.html

      en fait le pire est que tout le monde en est conscient : à moyen termes c’est la cata, a court terme c’est 42 milliard de dollar de benef pour Apple et presque autant de perte pour « Nokia 1.0 » : donc on favorise le court terme, et on affrontera la crise quand elle sera là, ce serait dommage d’être les seuls à ne pas sa gaver !

      • Vladimir

        30 octobre 2012 at 1 h 51 min

        Comme je le disais précédemment, tout le monde se focalise sur la Chine, et oublie un peu vite la Corée du Sud (j’aimerais dire la Corée tout court, mais nous n’en sommes pas encore là).

        En France, ça ne se voit peut-être encore pas trop, mais en Amérique du Nord, en Russie, dans le Moyen-Orient, les coréens sont là et bien là.

        Ils nous vendent leurs autos (Kia, Hyundai sont très très présent + les chevrolets bas de gamme), ils nous vendent leurs TV (LG, Samsung), leurs smartphones, leur électro-ménager, leurs bateaux (les chantiers navals en Finlande qui ont construit les plus gros paquebots du monde ont été rachetés par les coréens)… ils nous vendent même leur musique maintenant.

        Ils reprennent la place laissée par les japonais, et ils sont même capables de surpasser ces derniers.

        Et même si c’est un peu à notre détriment, je leur tire mon chapeau; il y a 60 ans c’est un pays qui n’existait pas, et maintenant, c’est un pays relativement petit par sa géographie, mais énorme par son industrie. Ton article en est une nouvelle illustration.

      • Oleg

        30 octobre 2012 at 4 h 05 min

        une anecdote: ce n’est pas calme en ce moment à la frontière finnoise-chinoise. c’était hihi il y a 30 années. maintenant déjà non… je ne sais pas l’auteur.

        où faites-vous maintenant les composants électroniques pour la défense nationale? quand presque tous les lanthanides sont d’origine chinoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.